Chine

24 janvier 2020 09:10; Act: 24.01.2020 09:31 Print

Usines de masques: pas de congés de Nouvel-An

Face à la crise du coronavirus, les fabricants de matériel médical ont prié leurs salariés de renoncer à leurs vacances.

storybild

La demande chinoise est de 200 millions de masques de protection par jour, selon un fabricant. (Photo: Getty)

Sur ce sujet
Une faute?

Comme chaque année pour le Festival de printemps, qui célèbre le Nouvel-An, les usines chinoises ferment. Cela afin de permettre à leurs employés de rentrer dans leur famille et de célébrer cet événement essentiel dans la vie du pays.

Mais alors que le coronavirus a déjà fait 17 morts et touché quelque 600 personnes, ces gigantesques mouvements de population sont de nature à renforcer considérablement l’épidémie. Pour couronner le tout, ils arrivent alors que l’approvisionnement en masques de protection est déjà au plus bas. «Presque tout le personnel hospitalier du pays est confronté à une énorme pénurie, et pas seulement à Wuhan», ville d’où est partie l’épidémie, a confié à l’agence Reuters Cao Jun, un fabricant de Ningbo, ville de l’est du pays. «C’est terrible!»

Environ 200 millions de pièces par jour

Pour satisfaire ne serait-ce qu’une toute petite partie de la demande quotidienne, qui se monte selon lui à 200 millions de pièces, Cao Jun a demandé à ses employés de renoncer à leurs vacances. Il leur a promis un salaire quadruplé pour chaque jour de congé travaillé. Une vingtaine de volontaires sont ainsi restés pour faire tourner l’usine 24 heures sur 24. Dès lundi, ils devraient être environ deux cents.

D’autres fabricants font de même, y compris dans des secteurs comme les thermo-mètres et les médicaments. Les grandes firmes étrangères ont aussi promis de faire leur possible pour garantir les stocks sans augmenter les prix.

(aia)