Zurich

05 avril 2019 09:45; Act: 05.04.2019 13:57 Print

Valora ouvre son magasin sans caissier

Le détaillant bâlois ouvre ses deux points de ventes sans caisse samedi à Zurich, uniquement accessibles via une app sur smarthphones

storybild

Le magasin «avec box» est ouvert pour la phase de test du 6 au 22 avril, avant d'autres régions dans la Suisse. (Photo: DR/twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Le détaillant bâlois Valora a inauguré vendredi devant la presse son nouveau concept de supérette automatisée, dotée des dernières technologies numériques. Ces épiceries robotisées seront d'abord testées dans un nombre restreint d'emplacements, dont un en Romandie, avant d'éventuellement essaimer dans toute la Suisse.

Des containers aux couleurs rouge pastel trônent, un peu perdus, en plein milieu de la gare centrale de Zurich. Ce n'est qu'en y regardant de plus près que l'on s'aperçoit au travers d'une baie vitrée qu'il s'agit d'un petit magasin, la nouvelle superette «avec box» de Valora.

Une fois entré à l'intérieur après avoir scanné un code QR à côté de la porte grâce à une application dédiée, une sorte de «clé électronique individualisée» selon le patron Michael Müller, le client accède à une boutique d'environ 40 m2 achalandée de quelque 1000 références.

Dans les rayons se trouvent toutes sortes de boissons, sauf alcoolisées, du café, des snacks, biscuits, fruits et légumes ainsi que d'autres produits frais. Un distributeur de cigarettes avec vérification d'âge est également présent. Une fois les emplettes scannées, le client finalise le paiement sur son smartphone.

Ouverture samedi

Des caméras surveillent la boutique et les responsables de Valora assurent qu'ils ont bien étudié la sécurité du magasin pour éviter les vols ou les dégradations, sans préciser les mesures mises en place. Ils assurent toutefois que les données récoltées sont utilisées en «toute transparence» et peuvent être effacées par l'utilisateur.

Accessible au grand public dès samedi matin, l'«avec box» zurichoise sera ouverte en semaine du petit matin jusqu'à minuit et continuellement du vendredi matin à lundi minuit. Le magasin se veut cependant éphémère et sera démonté fin avril pour partir vers Wetzikon, dans l'Oberland zurichois, pour son emplacement définitif.

«Ce concept se trouve en phase de développement et nous devons d'abord gagner en expérience», a dit M. Müller lors d'une conférence de presse.

Une autre «avec box» sera testée en Suisse alémanique, ainsi que dans un emplacement - qui reste à définir - en Romandie, a précisé à AWP Roger Vogt, directeur de la division Retail. «Nous essayons d'abord de comprendre quels emplacements sont les plus propices et testons des lieux différents», a-t-il souligné.

Au terme de la phase d'essai, Valora décidera de poursuivre ou non ce concept, dont le montant de l'investissement n'a pas été dévoilé.

Machine à salade

Valora dispose également d'un deuxième concept, avec le magasin expérimental «avec x», qui trône au sous-sol dans le centre commercial de la gare de Zurich. Ce «concept-store» ressemble à l'usage à l'«avec box», mais dispose d'un plus grand assortiment de produits frais et notamment d'un distributeur à salades et muesli, que la direction de Valora a présenté non sans un brin de fierté aux médias.

«Dans l'«avec x», nous testons l'assortiment et de nouvelles technologies pour ensuite, si cela fonctionne bien, les introduire dans d'autres magasins», a expliqué M. Vogt. «Dans l'immédiat, nous voulons apprendre et comprendre» comment utiliser au mieux ces magasins du futur, a-t-il ajouté.

Valora, qui détient notamment les enseignes avec, k kiosk, Press & Books, Caffè Spettacolo et Brezelkönig, promet que l'automatisation de ses magasins n'a pas pour objectif de réduire la masse salariale. Les avec box emploieront deux salariés et l'avec x cinq personnes, auxquelles s'ajoutent les employés chargés du développement et du back-office.

«L'objectif n'est pas de réduire le nombre de postes», a assuré M. Müller. Au contraire, ces nouvelles formes de commerces doivent créer de nouveaux emplois et les ressources libérées par la disparition des caisses peuvent être employées dans ces nouvelles fonctions, a-t-il détaillé.

Le groupe Valora, qui emploie environ 15'000 personnes, a dégagé l'année dernière un chiffre d'affaires en hausse de 6% à 2,1 milliards de francs et un bénéfice net de 59 millions ( 2,8%). La direction n'a pas souhaité détailler la part du chiffre d'affaires qui sera à terme généré par ces nouveaux concepts de magasins automatisés.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Nick le 05.04.2019 11:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    IA

    On teste les commerces sans employés, de notre côté, aidons les à tester les commerces sans clients, on a ce pouvoir.

  • Anne Honnim le 05.04.2019 10:33 Report dénoncer ce commentaire

    Tout foul'camp

    Ben bravo, encore des postes de travail qui vont disparaître avec ces systèmes. Si on remplace les hommes par des machines que vont faire les hommes ? Pas d'argent - pas de consommations - et c'est l'économie qui s'écroule ! c'est exactement le contraire qu'il faut faire ! Créer des emplois, verser des salaires convenables et ainsi les gens peuvent consommer ! Ou alors payer des gens à ne rien faire ?

  • Anne le 05.04.2019 10:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    triste

    et encore des emplois qui s en vont

Les derniers commentaires

  • nolanne le 06.04.2019 12:43 Report dénoncer ce commentaire

    A quand le revenu inconditionnel ???

    Il faudra bien un jour penser au revenu inconditionnel pour tous si on supprime tous les emplois les un après les autres... comme on dit il n'y a pas de consommateurs sans pouvoir d'achat ;P

    • serge le 07.04.2019 21:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @nolanne

      encore un monsieur je sais tout

  • Liberland le 06.04.2019 11:16 Report dénoncer ce commentaire

    Puce ID ou piles sur vous

    Il y a d autres supérettes de secours quartier villages dortoirs et fantômes, pas les quartiers défavorisés trop de vol vous ne payez rien et recevez la facture a la maison il faut avoir une puce ou un id attention , double facturation de votre faute si vous êtes pressé ou angoissé difficilement remboursable vous avez cliquez 2 fois pour une transaction vous êtes débité deux fois vous payez le faute de manipulation, en Chine ou au Japon impossible d accéder a un train sans préréservation ou code id plus de cash, il faut réserver six mois a l avance pour une place assise ..

  • Xavier le 06.04.2019 09:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    sellette sur pente glissante

    Ça n'a jamais ennuyé personne de retirer son fric au bancomat.Quand c'est dans son propre intérêt,personne ne bronche.Et pourtant les "pauvres" banquier à 6000.- balles par mois,il yen a combien qui sont passés à la trappe? juste en plein milieu de la halle pour te dire le voila le cancer du futur,restructuration, suppression d'emploi.... Tu rentres ou tu contournes et tu te la coince!

  • Croc-Pognon le 05.04.2019 21:17 Report dénoncer ce commentaire

    C'est l'évolution que nous soutenons

    Ou comment créer un nouveau type d'entreprise a très court terme. On achète, on vend et rentabilise un max, et dès que les problèmes techniques apparaissent , dépôt de bilan sur le dos des contribuables et on recommence avec le soutient du gouvernement

  • NoDeal le 05.04.2019 21:09 Report dénoncer ce commentaire

    Chercher les problèmes...

    A quand des entreprises sans cadres supérieurs, ou sans administrateurs pour vraiment gagner encore , mais vraiment plus d'argent. Car il y a beaucoup de parasites qui gangrènent nos économies.