Europe

29 avril 2019 13:36; Act: 30.04.2019 06:48 Print

Visa et Mastercard doivent baisser leurs taxes

Bruxelles oblige les deux groupes américains à réduire les commissions appliquées aux paiements effectués en dehors de l'Europe.

storybild

Visa et Mastercard se trouvent dans le collimateur de l'exécutif européen depuis plusieurs années.

Une faute?

Les américains Visa et Mastercard sont désormais obligés de réduire sensiblement les coûts de paiement en Europe par carte bancaire émise en dehors de la région, aux Etats-Unis ou Asie par exemple, a annoncé lundi la Commission européenne.

Les deux sociétés, dans le collimateur de l'exécutif européen depuis plusieurs années, «se sont engagées à réduire de manière significative les commissions d'interchanges appliquées aux paiements effectués au moyen de cartes émises en dehors de l'Europe», écrit la Commission dans un communiqué.

Ces engagements, «désormais contraignants pour Visa et Mastercard, réduiront les coûts supportés par les détaillants qui acceptent des paiements effectués au moyen de cartes émises hors de l'espace économique européen», soit l'UE, l'Islande, la Norvège et le Liechtenstein, précise-t-elle.

Visa et Mastercard facturent en effet des frais pour les paiements transfrontaliers. Jusqu'à présent, ces frais étaient sensiblement plus élevés pour les cartes de crédit émises hors de l'espace économique européen que pour celles émises à l'intérieur de cet espace.

«Commissions élevées pour les paiements en ligne»

Or les frais finaux sont payés par les commerçants chez qui le consommateur achète par carte. Et les détaillants répercutent ensuite leurs surcoûts des achats des touristes d'Amérique ou d'Asie (par exemple) sur l'ensemble de leurs clients en augmentant le prix de leurs marchandises.

Visa et Mastercard se sont désormais engagés à réduire leurs commissions de 40% en moyenne, indique l'exécutif européen.

L'Organisation européenne de défense des consommateurs (BEUC) s'est félicitée de cette décision. «Il est maintenant important que ces économies soient transmises par les commerçants aux consommateurs», a déclaré à l'AFP Farid Aliyev, responsable des services financiers au sein du BEUC.

Il a toutefois regretté que la réduction des commissions interchanges était beaucoup plus faible pour les paiements en ligne que pour les paiements physiques. «Cela ne fait aucun sens que les commissions soient plus élevées pour les paiements par carte en ligne», a-t-il dit.

Pour les paiements physiques dans un magasin, Visa et Mastercard se sont en effet engagés dans un délai de six mois à réduire les frais supplémentaires pour les transactions par carte de débit à 0,2% de la valeur des ventes et à 0,3% pour les cartes de crédit.

Mais, pour les paiements en ligne, cela représente encore 1,15% de la valeur de la transaction pour les cartes de débit et 1,50% pour les cartes de crédit.

(nxp/ats)