Economie

21 septembre 2017 13:47; Act: 21.09.2017 15:28 Print

Visilab passe en mains néerlandaises

Daniel Mori, le président du numéro un suisse de l'optique a cédé une participation majoritaire au groupe hollandais Grandvision.

storybild

Visilab est désormais détenu à 60% par Grandvision. (Photo: Keystone)

Une faute?

Le président de Visilab Daniel Mori a cédé la majorité du numéro un suisse de l'optique au néerlandais Grandvision. La holding Groupe PP, détenue par les familles Mori et de Toledo, va réinvestir les gains de l'opération pour se lancer dans la vente en ligne de médicaments en Suisse.

Actionnaire depuis dix ans déjà à hauteur de 30% du capital, Grandvision détiendra 60% de Visilab, a précisé jeudi à l'ats Daniel Mori, revenant sur une information du journal alémanique Handelszeitung. La part du partenaire néerlandais devrait monter à 79% d'ici à 2019, le groupe PP Holding conservant les 21% restants.

Pour Visilab, ce changement dans la structure de l'actionnariat ne modifie rien au niveau opérationnel. Daniel Mori reste président et l'équipe de direction actuelle continue d'assumer la gestion, selon la stratégie structurée «par pays» pratiquée par Grandvision.

«Vu le succès de notre long partenariat avec Grandvision, nous nous sommes décidés pour cette solution», explique le président de Visilab. Le géant sis à Schiphol (NL) compte notamment dans son portefeuille les chaînes d'opticiens Apollo en Allemagne, Générale d'Optique et GrandOptical en France ou encore For Eyes aux Etats-Unis.

Feu vert de Swissmedic

Groupe PP Holding, également présidé par Daniel Mori, entend réinvestir les produits de la vente - pour un montant non dévoilé - dans ses autres pôles d'activité. Le groupe genevois, aussi actif dans la pharmacie et l'immobilier, chapeaute notamment le réseau Pharmacie Principale.

Allié à un partenaire étranger - que Daniel Mori ne nomme pas - Groupe PP Holding s'apprête à se lancer dans la vente en ligne de médicaments non remboursés en Suisse. La nouvelle enseigne devrait démarrer ses activités l'an prochain.

«Nous sommes en cours d'obtenir certaines autorisations de Swissmedic», affirme le Genevois. Celles-ci portent dans un premier temps sur des produits de parapharmacie tels que compléments alimentaires et vitamines.

A terme, et dans le cadre légal actuel interdisant en principe la vente de médicaments non enregistrés sur Internet dans notre pays, il s'agira d'obtenir les autorisations individuelles, produits par produits, pour les médicaments non enregistrés, explique Daniel Mori.

Lunettes sur Internet

S'inspirant justement de l'expertise de Grandvision en matière de ventes en ligne, Visilab a déjà de longue date entrepris de développer son pôle numérique. Avec sa stratégie dite «omnichannel», 80% des ventes devraient à terme mélanger commerce sur Internet et finalisation en magasin, rappelle Daniel Mori.

L'enseigne propose déjà lunettes de soleil et verres de contact sur Internet. Son président annonce qu'en novembre, ce sera aussi le cas des lunettes optiques.

Pour rappel, le chiffre d'affaires brut du numéro un suisse de l'optique s'est inscrit à 237 millions de francs en 2016, un record. «A fin août, nous constatons une augmentation de 5% par rapport à la même période de l'année précédente», indique M. Mori. Fondé en 1988, Visilab opère 98 boutiques dans toute la Suisse, et compte plus de 900 employés.

(nxp/ats)