Allemagne

15 juillet 2014 17:28; Act: 15.07.2014 17:32 Print

Volkswagen doit «encore» réduire ses coûts

La marque doit s'attaquer aux coûts pour rester compétitive et préserver ses bénéfices, a recommandé Martin Winterkorn, président du directoire du constructeur allemand.

Sur ce sujet
Une faute?

Martin Winterkorn a annoncé lundi devant un parterre de responsables de l'entreprise que des mesures «nettes, efficaces et aussi douloureuses» allaient être prises pour que la marque VW atteigne comme prévu une marge opérationnelle d'au moins 6% en 2018, d'après GroupNews, une publication interne que l'AFP s'est procurée.

Mesure de sa rentabilité, la marge opérationnelle de la marque Volkswagen, l'une des douze que compte le groupe basé à Wolfsburg (nord), s'est élevée à 2,9% en 2013.

Grâce à «une plus grande efficacité, à une moindre complexité, à une optimisation dans les achats, à une baisse des coûts des usines et des coûts fixes, nous attendons en 2017 un effet durable sur le résultat d'environ 5 milliards d'euros par an pour la marque», selon les propos attribués à M. Winterkorn.

Gamme à revoir

A titre d'exemple des mesures envisagées par ce programme, baptisé Future Tracks, le document évoque le passage en revue de la gamme de véhicules existants.

«Avec aujourd'hui 310 modèles dans le groupe et des souhaits des clients qui changent rapidement, on devrait avoir le courage de se séparer de certains projets et variantes», peut-on lire. Le texte prône également encore davantage de synergies dans l'achat de matériel.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole du groupe de Wolfsburg, dont les autres marques comprennent notamment Audi, Porsche et Seat, n'a pas souhaité faire de commentaires.

Marge de 8%

Le géant européen, qui pourrait parvenir dès cette année à son objectif de vendre plus de 10 millions de véhicules sur un seul exercice, vise une marge opérationnelle d'au moins 8% d'ici 2018, contre 6,3% en 2013.

Sa marque Volkswagen, confrontée à une forte concurrence sur le segment généraliste, a vu son chiffre d'affaires et son bénéfice d'exploitation reculer en 2013.

Elle a fait savoir lundi qu'elle allait investir plus de 600 millions d'euros dans la fabrication d'un 4X4 citadin (SUV) dans son usine américaine de Chattanooga à partir de fin 2016, un geste destiné à redresser ses ventes en repli aux Etats-Unis.

(ats)