Automobile

06 février 2019 16:09; Act: 06.02.2019 16:26 Print

Volvo rappelle 167'000 voitures dans le monde

En Suisse et ailleurs dans le monde, le constructeur suédois va effectuer un rappel en raison de problème au hayon arrière.

storybild

Mercredi, le groupe a informé ses clients propriétaires du SUV XC60 sortis d'usine en 2018 et 2019 d'un «composant défectueux». (Photo: Keystone/Photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Le constructeur automobile suédois Volvo Cars, propriété du chinois Geely, a annoncé mercredi le rappel de 167'000 voitures dans le monde pour un problème de hayon arrière. La Suisse est également concernée par ces mesures.

Cette annonce intervient deux semaines après un autre rappel de 219'000 voitures, qui avait également concerné la Confédération, en raison d'une fragilité des conduits de carburant dans le compartiment moteur.

«Mesure préventive»

Mercredi, le groupe a informé ses clients propriétaires du SUV XC60 sortis d'usine en 2018 et 2019 d'un «composant défectueux» repéré sur le hayon électrique de fermeture du coffre, ce qui peut entraîner au pire un «risque de blessure».

«Avec le froid, le bras de levage du hayon peut se séparer et faire du bruit ou provoquer un dysfonctionnement», explique le constructeur qui n'a pour le moment recensé aucun accident.

«Il s'agit donc d'une mesure préventive pour éviter tout problème à venir», précise Volvo.

Près de 3700 véhicules en Suisse

En Suisse, 3667 voitures sont concernées par ce nouveau rappel, a précisé un porte-parole du constructeur à AWP.

Le groupe a envoyé une lettre à tous les clients concernés leur demandant de contacter le concessionnaire Volvo le plus proche pour faire rectifier le problème gratuitement.

Comptes redressés

Racheté à l'américain Ford en 2010 par le constructeur chinois Geely, Volvo Cars a redressé spectaculairement ses comptes et son image de marque. Il a misé en outre sur les voitures autonomes, où il est aujourd'hui l'un des plus avancés.

En 2017, année où il a battu un nouveau record de ventes, le groupe a annoncé qu'il ne lancerait plus que des modèles électriques ou hybrides à compter de 2019, promettant la «fin historique» des véhicules équipés seulement d'un moteur à combustion. Les résultats du constructeur pour son exercice 2018 sont attendus jeudi.

(nxp/ats)