Alimentation

24 juin 2019 16:02; Act: 24.06.2019 16:11 Print

Vosges: Nestlé Waters veut réduire son personnel

Une filiale de la multinationale veveysanne pourrait se séparer de quelque 120 salariés d'ici 2022, en vue d'améliorer sa compétitivité.

storybild

L'annonce de Nestlé Waters s'inscrit dans un contexte tendu. Des habitants du Collectif Eau 88 dénoncent une «surexploitation légale» par la multinationale d'une nappe souterraine vosgienne. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Devant la nécessité d'«améliorer la compétitivité», Nestlé Waters engage une restructuration sur ses sites vosgiens d'embouteillage de Vittel et Contrexéville, en France. Cela pourrait déboucher sur le départ de quelque 120 salariés d'ici 2022, sur un effectif actuel total d'environ un millier de personnes.

«Dans un contexte concurrentiel accru et un marché des eaux en pleine évolution, nous devons améliorer notre compétitivité et nous adapter pour répondre aux nouvelles attentes des consommateurs et des clients», a indiqué lundi à AWP un porte-parole de Nestlé Waters, filiale de la multinationale suisse de l'alimentation, confirmant des informations de médias vosgiens.

Comme le révèle un communiqué du syndicat CGT, la direction des sites de Vittel et de Contrexéville a présenté le «plan de transformation Vosges 2022» à des représentants du personnel en fin de semaine passée. Le projet impacterait 111,4 postes équivalents temps plein (ETP), se traduisant «par 120 départs de salariés au maximum».

Nestlé Waters précise que ces départs sont envisagés uniquement «sur une base volontaire». Des aménagements de fin de carrière seront ainsi proposés aux employés souhaitant quitter l'entreprise d'ici trois ans. Environ 120 salariés «pourraient être éligibles à ces mesures», précise l'entreprise.

«Retards»

Le plan prévoit en outre une «évolution des outils d'innovation pour répondre aux changements du marché» et «une nouvelle organisation reposant sur des perspectives d'évolution». Un représentant de la CGT, dans Vosges Matin, le qualifie de «très lourd». Il estime que «la charge de travail (après la réduction des effectifs) va retomber sur ceux qui restent» et critique le retard pris dans l'innovation.

Plusieurs réunions sont prévues entre la direction de Nestlé Waters Vosges et les représentants du personnel durant l'été. Les détails doivent être finalisés d'ici fin août. L'objectif de la restructuration, relève Nestlé Waters, est d'assurer la pérennité des activités sur le site.

Nestlé Waters insiste sur la nécessité de «s'adapter, car la catégorie des eaux et des boissons est ultra-compétitive». Le lancement de nombreuses innovations comme les eaux aromatisées, les carafes filtrantes ainsi que les eaux à bas prix crée une «pression». En outre, la France a renforcé sa réglementation en limitant la marge de manoeuvre pour les promotions. Nestlé Waters cherche donc à «mieux différencier ses marques», via l'innovation et la transformation.

Cette annonce s'inscrit dans un contexte tendu, des habitants du Collectif Eau 88 dénonçant une «surexploitation légale» par la multinationale d'une nappe souterraine vosgienne «menacée d'assèchement».

Nestlé Waters compte actuellement 1014 collaborateurs dans la région, plus environ 200 personnes réparties entre les contrats à durée déterminée, les apprentis et les intérimaires. Les sites vosgiens employaient 3000 personnes lors du rachat par Nestlé Waters en 1992.

(nxp/ats)