En confinement avec...

26 mars 2020 18:23; Act: 26.03.2020 19:05 Print

Vincent McDoom: «J'étais préparé mentalement»

par Ludovic Jaccard - Pour l'animateur britannique, cette période très particulière est aussi une opportunité à saisir pour nous recentrer sur l'essentiel.

storybild

Vincent McDoom, 54 ans, garde le moral malgré les circonstances. (Photo: AFP/Loic Venance)

Sur ce sujet
Une faute?

Confiné dans son appartement parisien depuis le 17 mars 2020 à cause de l'épidémie du Covid-19, Vincent McDoom ne se laisse pas abattre pour autant. Si le styliste et animateur déplore de ne plus pouvoir travailler, il n'est pas vraiment choqué par cette situation. «J'étais préparé mentalement. En 2015, Bill Gates avait dit que la prochaine guerre serait due à un virus. En 2018, j'ai vu la série «My Secret Terrius», sur Netflix. Dans un épisode, on parlait déjà du coronavirus! Ce qui me choque c'est l'incrédulité des gouvernements. La France n'a pas réagi assez vite quand on a appris que la Chine était touchée par le Covid-19», explique-t-il.

L'ex-candidat de «La Ferme Célébrités» trouve néanmoins du positif dans cette quarantaine imposée dans de nombreux pays: «La planète est beaucoup moins polluée. Les dauphins sont revenus à Venise et la couche d'ozone s'est épaissie.» Et selon le Britannique de 54 ans, «les gens habitués à courir dans tous les sens pour leur boulot», sont désormais obligés de modifier leur comportement. «Maintenant, on prend le temps d'être plus sensibles à des choses toutes simples, comme écouter les autres par exemple, dit-il. Cela nous donne aussi l'opportunité de purger notre corps et notre esprit. Le rendre sain, afin d'être prêt à vivre autrement. Cette épidémie nous recentre sur l'essentiel.»

Des tisanes utiles

Vincent profite de ce confinement pour cuisiner et se remettre à la couture. Il conseille aussi aux gens de faire leurs propres tisanes afin de stimuler leur système immunitaire:«Je fais cuire de l'eau dans une casserole et j'y mets des épluchures d'orange, de l'ail, de la cannelle, de l'oignon. Le fait de respirer ces vapeurs permet de déboucher le nez et cela tue les virus. En plus, c'est bon pour la peau car les pores respirent.» Vincent boit aussi chaque matin et soir une mixture composée d'ail, de miel et de jus de citron vert pour rester en forme.

Le travail attendra

Niveau professionnel, lui qui venait de passer un test pour être chroniqueur dans «TPMP» va devoir prendre son mal en patience avant de savoir s'il pourra intégrer l'équipe de Cyril Hanouna, sur C8. Et ses répétitions pour la pièce de théâtre dans laquelle il devait faire ses premiers pas sur les planches ont été repoussées au mois de septembre 2020. «Tout est gelé pour le moment. Nos professions sont faites de contacts avec le public, rappelle-t-il. Les conséquences de cette épidémie sont donc graves pour le milieu artistique.»

Des métiers indispensables

Vincent souhaite aussi que cette pandémie nous fasse comprendre qu'il y a des professions dont on ne peut pas se passer. «Les éboueurs, les infirmiers, les gens qui travaillent dans l'agroalimentaire. Ces métiers sont indispensables et sont pourtant payés une misère, déplore-t-il. Ce sont ces gens-là qui font actuellement tourner le pays. J'espère donc que ça va ouvrir les yeux à beaucoup de monde et qu'on va enfin pouvoir les rémunérer à la juste valeur de leur job.»