Attaque contre Charles

09 décembre 2010 22:14; Act: 10.12.2010 12:15 Print

«De la pure terreur dans ses yeux»

La voiture qui transportait le prince Charles et son épouse Camilla a été attaquée jeudi soir à Londres par des manifestants. Les médias sont stupéfaits.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

La photo de la voiture du Prince Charles et de son épouse Camilla prise pour cible par des manifestants jeudi à Londres fait la une vendredi de la quasi totalité des médias britanniques, stupéfaits de voir la famille royale prise pour cible et de l'impuissance de la police.

«De la pure terreur dans ses yeux», raconte en une le «Daily Mail», sous la photo de Camilla, bouche bée, au côté du Prince Charles, à l'arrière de la Rolls Royce officielle, maculées de peinture lancée par des manifestants en marge de la manifestation contre l'augmentation des droits universitaires. Le tabloid «Sun», lui, s'emporte contre «une attaque honteuse»

«Comment la police a-t-elle pu encore se fourvoyer ainsi?», s'interroge le «Daily Telegraph», qui pointe du doigt l'impuissance des forces de l'ordre qui s'étaient déjà laissées totalement débordées lors des précédentes manifestations étudiantes il y a quelques semaines à Londres.

«C'est la deuxième fois que la police paraît incapable de contenir les violences en marge des manifestations étudiantes», souligne le journal qui se demande comment les services de sécurité ont pu laisser la voiture du prince s'aventurer dans le secteur théâtre de manifestations.

Images vidéo

Avec la même photo du couple «pris au piège» des débordements, Le «Guardian» s'interroge aussi sur la «la tactique de la police». «Cette attaque va très probablement augmenter la pression» sur la police de Londres, note le quotidien qui rappelle qu'elle a déjà été largement critiquée lors des précédentes manifestations.

Des images vidéo de l'attaque de la Rolls Royce réalisées par un témoin à l'aide de son téléphone portable sont apparues aussi en fin de soirée en boucle sur les télévisions, tandis que la «BBC» consacrait à l'affaire une large partie de ses programmes matinaux.

Sous la photo d'un incendie allumé par les manifestants, le «Financial Times» évoque «les plus violents affrontements dans le centre de Londres depuis plus d'une décennie» et relève que «la police a perdu le contrôle de la situation».

Le «Times» n'hésite pas à titrer: «Assaut sur la capitale». «Des actes de violence aussi stupides n'aident en rien la cause des étudiants. Ils sont seulement la preuve d'un manque total de respect», poursuit-il.

«The Independent» s'interroge aussi, à l'instar de beaucoup de ses confrères sur le coût politique de cette affaire pour le gouvernement qui a certes réussi à faire voter l'augmentation des frais universitaires jeudi au Parlement, «mais à quel prix?»: «Au Parlement, la bataille du vote a été gagnée. Mais à l'extérieur, la bataille contre les frais universitaires continue à faire rage».


Vidéo


(ats)