«Booba-ston» au Stade de France

08 octobre 2008 11:40; Act: 08.10.2008 11:54 Print

«Des crachats, des couteaux, des appareils photos, des portables»

Le rappeur français qui a lancé dimanche une bouteille de whiskey dans le public pour protester contre les jets de projectiles dénonce le manque de sécurité.

Une faute?

Comme nous vous le révélions lundi, Booba n’a pas supporté d’entrer sur scène sous une pluie de projectiles lors de sa prestation dans le gigantesque festival de rap et r’n’b «Urban Peace».

Il a alors insulté les premiers rangs visiblement très remontés, avant de leur balancer sa bouteille de Jack Daniels, de leur cracher dessus et de quitter la scène aussitôt.

Très critiqué sur les forums, Booba s’est expliqué sur sa réaction virulente dans les colonnes des Inrocks.

«Ca n’aurait pas dû arriver», a reconnu Booba, précisant : «Mon geste comme le comportement du public».

Selon les propos du rappeur de Boulogne, les artistes l’ayant précédé sur scène avaient également été victimes de jets de projectiles et la sécurité n’a pas été assurée: «(…) Quand on est arrivé, on entendait ‘ouais les mecs ils se prennent des bouteilles, l’autre il s’est mangé un ballon dans la tête’ ça veut dire qu’ils laissent faire. (…) Je n’avais jamais vu une organisation laisser faire une foule aussi indisciplinée. Tout le monde reçoit deux trois bouteilles, qu’il y ait des trouble-fêtes ça arrive dans tous les concerts mais en général c’est maîtrisé, il y a toujours un service d’ordre qui sort les éléments perturbateurs».

Des projectiles en tous genres

Si tel n’a pas été le cas, Booba tient à préciser que la vidéo des événements prouve que «c’est pas à la première bouteille en plastique que je m’énerve et que je pète les plombs» mais que la nature des objets reçus («des crachats, des couteaux, des appareils photos, des portables») l’a poussé à arrêter son concert. «Je me suis dit ‘attend c’est la jungle là qu’est-ce qui se passe?’».

Ce phénomène n’est cependant pas nouveau pour l’un des rappeurs vendant le plus de disques en France: «On connaît, c’est les petites racailles qui se sont toutes mises devant pour foutre la merde. Ils étaient peut-être une cinquantaine, une centaine max, de droite à gauche et personne ne les a arrêtés. Je ne comprends pas comment c'est possible que j'arrive presque en fin de concert et qu'ils soient encore devant entrain de jeter des trucs sur tout le monde».

Image néfaste ou promo gratuite?

Si cet événement ternit une fois de plus l’image du milieu hip-hop, elle est bénéfique pour l’image de «gangster qui ne se laisse pas faire» que véhicule Booba. Et cela arrive à point nommé, à quelques semaines de la sortie de son nouvel album, «0.9», prévu pour le 24 novembre.

Top 5 des chanteurs violents

Rebondissant sur cette actualité, le site Lepost.fr a réalisé un Top 5 des vidéos dans lequelles des stars s’en prennent au public avec Amy Winehouse et Akon entre autres: