Luc Besson accusé de viol

09 janvier 2019 14:30; Act: 09.01.2019 17:36 Print

«Il était sadique, il savait que ça faisait mal»

L'actrice qui accuse Luc Besson de l'avoir violée a témoigné pour la première fois à visage découvert.

storybild

L'actrice et le réalisateur ont vécu une relation complexe pendant deux ans. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Elle affirme que Luc Besson lui a imposé quatre rapports sexuels non consentis. L'actrice belgo-néerlandaise Sand Van Roy a accepté, pour la première fois, de témoigner à visage découvert. Dans une interview accordée à BFMTV, la jeune femme se confie sur ses deux années de relation complexe avec le réalisateur français, qu'elle a rencontré fin 2015.

Sand Van Roy évoque notamment la nuit du 17 mai 2018 qu'elle a passée dans une chambre de l'hôtel Bristol, à Paris. Elle affirme que Luc Besson l'a violée ce soir-là: «J'ai dit: «Arrête tu me fais mal», il ne s'est pas arrêté. Pour moi, il était sadique. Il savait que ça faisait mal, il a vu que je pleurais. J'étais désespérée, je ne savais plus quoi faire. Et il a continué», confie l'actrice.

Huit autres femmes dénoncent

Le lendemain de l'agression présumée, la Belgo-Néerlandaise est allée porter plainte. Aux urgences médico-légales, les médecins ont constaté une ecchymose à l'oeil et des marques dans le dos. Luc Besson dément ces accusations de viols et de violences. «Il a réitéré ses dénégations en présence de madame Van Roy. Comme tout justiciable, monsieur Besson est présumé innocent», a déclaré son avocat.

Dans le sillage de la comédienne, huit autres femmes ont accusé le réalisateur français de comportement déplacé, voire d'agression sexuelle. Sand Van Roy est toutefois la seule à avoir porté plainte. Une étudiante en cinéma affirme notamment avoir subi des attouchements lors d'un tournage en 2016: «Il m'a prise plusieurs fois dans ses bras, m'a embrassée dans le cou, sur la joue. Il a enfoui son visage dans mes cheveux. Je n'arrivais pas à refuser, à le repousser.» Un témoignage, là encore, balayé par Luc Besson.

Le procureur de la République décidera bientôt si la plainte de Sand Van Roy doit être classée sans suite ou s'il y a lieu d'ouvrir une information judiciaire.

(joc)