Hera Hilmar

06 décembre 2018 09:14; Act: 07.12.2018 08:01 Print

«J'ai trouvé cool d'avoir une balafre badass»

par Miguel Cid, Londres - L'actrice islandaise n'a pas eu peur d'être défigurée par une cicatrice pour son rôle dans la superproduction «Mortal Engines».

Une faute?

Hera Hilmar est l'héroïne de «Mortal Engines», nouveau blockbuster coécrit et coproduit par Peter Jackson, au cinéma dès le 12 décembre 2018. L'Islandaise de 29 ans campe Hester, une rebelle au visage balafré en quête de vengeance dans un monde post-apocalyptique de cités montées sur roues. Elle n’a eu aucun problème à s’enlaidir pour le rôle.

La vidéo de votre audition était exceptionnelle, apparemment. On vous a engagée quasi instantanément.
J'étais en Islande à l'époque des auditions en train de jouer dans une pièce de théâtre et je n'avais pas le temps de lire le livre dont le film est tiré, sans parler du scénario. J'ai donc dû trouver quelque chose qui parle d'Hester et de tout cet univers et faire un choix. De toute évidence, ce que j'ai fait s'est avéré ce que les producteurs recherchaient. Tout s'est donc enchaîné très vite.

Qu'avez-vous fait dans cette vidéo?
J'ai fait violemment irruption dans une maison et… Non ! Quelles scènes ai-je jouées ? La dernière du film et une autre du début. J'ai joué le personnage au début et à la fin du film ce qui est intéressant parce qu'il change considérablement.

Qu'avez-vous pensé du fait d’avoir une balafre au visage?
Sincèrement, j’ai trouvé très cool d'incarner une héroïne comme Hester et d'avoir la permission d'avoir cette balafre badass. Mais pour Hester, cela lui rappelle un événement horrible. Donc d'une
certaine façon, cette cicatrice m'a beaucoup aidée en tant qu'actrice pour comprendre ce qu'elle a vécu et ressenti tous les jours en touchant son visage, en le regardant ou lorsque les autres la regardent.

Vous ne vous êtes donc pas inquiétée par coquetterie.
Non! Je pense que plus Hester est déglinguée, mieux c'est. Elle a meilleur mine au fil du film et j'ai trouvé ça un peu difficile parce que je la préférais plus rugueuse. C'est aussi très libérateur parce
que je n'avais plus aucun souci à me faire et l'équipe n'avait pas besoin de s'assurer que j'aie l'air belle. Dans la vie, personne n'est magnifique 24 heures sur 24. Et puis on était crevés et on bossait
tout le temps. Je me suis donc vraiment identifiée au côté rugueux d'Hester.

Sa colère vous parle-t-elle aussi ?
Oui. Je peux me mettre aussi très en colère! Elle a des opinions très marquées sur des thèmes qui me parlent également. Je n'irais pas aussi loin qu'elle mais je n'ai pas traversé les mêmes épreuves
non plus. J'ai donc essayé d’imaginer ce qu’elle a vécu et de me mettre à sa place.

Qu'est-ce qui vous met en colère?
L'injustice, en général. Je ne veux rien avoir à faire avec ça! En tout cas, ce que je considère comme des injustices.