Katy Perry

23 juillet 2014 06:01; Act: 23.07.2014 06:02 Print

«Je me demande toujours si je suis bien au naturel»

par Marlies Seifert/jfa - Katy Perry doute constamment d'elle, mais elle est sûre d'une chose: elle adore Hillary Clinton et la fondue.

storybild

La chanteuse est sur les routes du monde entier jusqu'au 22 mars 2015. (Photo: AFP/Christopher Polk)

Sur ce sujet
Une faute?

En tournée avec le Prismatic World Tour, la chanteuse n'a que très peu de moments pour elle. Alors, quand elle passera par Zurich, le 1er mars 2015, elle prendra le temps de déguster un plat typiquement helvétique.

Vous avez des admirateurs célèbres. Hillary Clinton a avoué qu'elle était fan de vous sur Facebook.
Elle ne pouvait pas vraiment faire autrement. Je lui ai proposé d'écrire sa chanson de campagne si elle est un jour candidate à la présidence des Etats-Unis.

Vous aimeriez une présidente pour votre pays?
Ce serait un changement génial. Indépendamment de son sexe, Hillary Clinton est très qualifiée. En tant que Secrétaire d'Etat et épouse d'un ancien président, elle a beaucoup appris. On verra bien ce qui se passera. Je suis de près la politique.

Y a-t-il des jours où vous vous sentez petite et insignifiante?

Je doute constamment de moi. Je me demande toujours si je suis bien au naturel, sans maquillage. Je suis une jeune femme qui se bat avec son corps et qui a des bons, comme des mauvais jours. Je fais des conneries, comme tout le monde. Je connais la souffrance et la douleur.

Quand avez-vous été triste pour la dernière fois?
Certainement cette semaine. Je suis parfois très stressée. Je ne suis pas toujours capable de faire ce qu'on attend de moi. C'est le prix à payer quand on est célèbre.

Dans la chanson «By The Grace of God», vous parlez de votre rupture avec Russell Brand. Qu'est-ce qui vous passe par la tête quand vous chantez ce titre?
J'essaie de donner de l'espoir aux gens, de les motiver à mettre un pied devant l'autre, comme je l'ai fait. Le public me donne énormément de force. Sur scène, je me sens capable de tout.

Vous vous êtes séparés pendant votre dernière tournée. Comment avez-vous fait pour monter sur scène à ce moment?
J'essaie de toujours séparer la vie privée et la scène. Les gens ont droit à un bon show et le fait que ce soit un mauvais jour pour moi ne compte pas.

Comme se passe une tournée de neuf mois?

Mes proches et ma famille sont avec moi aussi souvent que possible. Pendant la tournée, je suis très concentrée. Je ne peux pas faire la fête et boire autant d'alcool que d'habitude. La méditation est devenue très importante pour moi.

Vous aurez 30 ans en octobre. Quels objectifs aimeriez-vous encore atteindre d'ici-là?
J'ai des rêves et des buts qui n'ont rien à voir avec ma carrière, mais je préfère ne pas me projeter trop loin dans le temps. Pour le moment, je me concentre sur la période qui va jusqu'au printemps 2015 et cela inclut mon concert à Zurich. Tout repose dans les mains de Dieu. Je ne veux pas savoir ce qui m'attend jusqu'à la fin de ma vie.

Que ferez-vous quand vous serez dans notre pays?
Je pratique le snowboard, même si ça fait longtemps que je n'en ai pas fait. Plus on vieillit, plus on a peur de se briser les os. Je vais certainement remuer des choses dans du fromage, comme la dernière fois. De la fondue!