Joyce Jonathan

13 août 2018 07:23; Act: 13.08.2018 07:28 Print

«Je ne veux désormais voir plus que le positif»

par Blaise Craviolini - En concert à Zinal (VS), la chanteuse française Joyce Jonathan évoque sa métamorphose. Et la finalisation d'un quatrième album «rassurant».

storybild

La chanteuse de 28 ans se trouve parfois trop sage. (Photo: Eric Lafargue)

Sur ce sujet
Une faute?

Depuis une trentaine d'années, les plus grands de la variété francophone se sont succédé dans le Val d'Anniviers, traditionnellement deux jours avant Sierre – Zinal, la course mythique des «Cinq 4000». Cette année, c'est la chanteuse de Levallois-Perret près de Paris, Joyce Jonathan, qui a eu droit le vendredi 10 août 2018 à la scène valaisanne et à ses «subtilités».

«C'est la première fois depuis le début de ma carrière que je chante avec une odeur de fromage», a-t-elle lancé, rires en prime, en forme de clin d'oeil aux amateurs de raclettes présents sous le chapiteau. Interview décalé d'une artiste spontanée, talentueuse et attachante.

On est ici au fin fond du Val d'Anniviers. La montagne vous inspire-t-elle ou vous effraie-t-elle?
En bonne Parisienne que je suis, la montagne – tout comme la mer, d'ailleurs – n'est que source d'émerveillement, qu'une cinglante réponse de la nature à la ville. Ce concert, ici à Zinal, est un vrai plaisir pour les pupilles.

Aviez-vous déjà chanté si haut? Non pas vocalement, on se comprend bien, mais à 1700 mètres d'altitude?
Ah ah ah, bien vu! Ce n'est pas mon record. Au Festival Rock the Pistes, à Avoriaz, j'ai chanté encore plus haut, comme vous dites.

La Suisse vous est-elle familière?
Elle ne m'est en tout cas pas étrangère. Je me suis déjà produite à Genève et à Bâle notamment. Et j'ai eu l'occasion d'aller en vacances à Verbier. J'ai également quelques amis suisses. Comme les membres du groupe Aliose, avec qui je partage l'affiche ce soir. De belles retrouvailles! Par contre, en toute sincérité, je ne connaissais pas la course Sierre – Zinal.

Qu'est-ce qui vous surprend ici?
La gentillesse des gens. Votre accent aussi, et vos expressions. Ils sont marrants. J'adore quand vous dites: «Alors, ça joue?». Mais j'imagine que les Suisses doivent penser la même chose de l'accent français et de certaines de nos expressions.

Joyce Jonathan «On»

Vous venez de sortir le single «On» (ndlr: le terme anglais, pas le pronom en français!), en préambule à votre quatrième album. Quelles en seront les couleurs, les senteurs?
La sortie de cet album est prévue le 4 octobre 2018 en France. Et sans doute, je pense, dans la foulée en Suisse et en Belgique. «On» incarne pour moi tout ce qu'on peut de trouver de positif dans la vie. Je suis une solitaire. J'ai vécu des moments de doute, des phases de pagaille dans mon esprit. Cet album se voudra rassurant, une sorte d'antidote à l'autodestruction. Je ne veux désormais voir plus que le positif.

A 28 ans, vous n'êtes plus une gamine ni une ado, mais pas encore une «dame» ou une «lady». Cet âge vous convient-il?
Je suis en tout cas beaucoup plus sereine qu'à 24 ans, par exemple. Je me connais mieux, j'appréhende la vie différemment.

C'est-à-dire?
Je fais dans la nuance. Avant, j'avais un peu tendance à être toute blanche ou à broyer du noir. C'était l'extrême. Maintenant, je suis plutôt grise, beige et même rose de temps en temps.

De l'extérieur, vous paraissez «clean», raisonnable, pondérée, propre sur vous… Joyce Jonathan, une fille sage, vraiment?
C'est vrai que parfois, quand je prends un peu de recul, je me surprends moi-même et me dis: «Tu déconnes-là, Joyce, t'es trop sage»! Je ne suis pas très sorties et je n'ai aucune addiction, ni à l'alcool ni à la drogue, mais je fais quand même quelques folies, rassurez-vous.

Lesquelles?
Des aventures amoureuses intenses, éphémères, des folies culinaires. Je sais me laisser aller. J'ai aussi une certaine propension à acheter. Pas forcément ce qui est cher d'ailleurs. Dernièrement, j'ai fait une fixation sur les épices et sur le sel. J'ai investi dans une cinquantaine d'épices différentes. Une pour chaque viande.

Vous présentez aussi la particularité d'avoir un diplôme de psychologie?
Oui, et ça m'aide beaucoup au quotidien, notamment pour éclipser les mauvaises choses. A la base, j'ai entrepris ces études par conviction pour la musico-thérapie, qui est ma propre thérapie en fait.

On vous voit souvent dans des émissions de TV-réalité ou dans des séries françaises à succès. Un passage obligé pour les artistes?
Je pratique un métier d'images, de communication. J'ai donc intégré naturellement la télévision à ma vie, à mon équilibre. J'aime tourner des clips ou participer à «The Voice», c'est rigolo.

Vous êtes aussi très populaire en Chine?
Mes parents parlaient le mandarin. Je l'ai appris par la force des choses. L'avantage, quand on chante dans une émission de la TV chinoise, c'est qu'on touche 350 millions de téléspectateurs!

Des projets?
La concrétisation de ce quatrième album accapare pour l'instant toute mon énergie. Après, on verra. Il va bien falloir que je souffle un peu…

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Genfois le 13.08.2018 11:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo

    c'était un super concert devant plein de monde et une excellente ambiance. Félicitations aux organisateurs.

  • Dann le 13.08.2018 07:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bizarre..

    Drôle de décision... Personnellement depuis ma naissance je ne veux voir que le positif..

  • regex le 13.08.2018 08:39 Report dénoncer ce commentaire

    Tout positif?

    Le test VIH aussi?

Les derniers commentaires

  • Genfois le 13.08.2018 11:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo

    c'était un super concert devant plein de monde et une excellente ambiance. Félicitations aux organisateurs.

  • Rey le 13.08.2018 10:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Hein???

    Comment ça tas déjà chanté en Suisse??? Bâle ok mais Genève nest pas en Suisse!!! Sauf pour les prix mais la mentalité......

    • GE le 14.08.2018 15:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Rey

      Très constructif. On voit le complexe dinfériorité de certains suisses romands vis-à-vis des Genevois. Pourtant, nous, on vous aime bien.

  • regex le 13.08.2018 08:39 Report dénoncer ce commentaire

    Tout positif?

    Le test VIH aussi?

    • Leksa le 13.08.2018 13:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @regex

      complètement débile ce commentaire !

  • Dann le 13.08.2018 07:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bizarre..

    Drôle de décision... Personnellement depuis ma naissance je ne veux voir que le positif..

    • Dann le 13.08.2018 12:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Dann

      Caprice de starlette..

    • Aude Ovacherin le 14.08.2018 18:20 Report dénoncer ce commentaire

      Comment se faire remarquer

      C'est qui cette nana ? Elle chante ? Ah bon.