Hollywood

22 octobre 2018 09:20; Act: 23.10.2018 07:57 Print

«Je parle à mon chien comme à Winnie l'ourson»

par Henry Arnaud - A l'affiche du film «Jean-Christophe et Winnie», Hayley Atwell n'a pas hésité à se servir de ses dialogues avec son toutou pour s'adresser au célèbre petit ourson.

storybild

L'actrice britannique s'est réjouie de jouer dans un autre registre. (Photo: AFP/Anthony Harvey)

Sur ce sujet
Une faute?

Célèbre pour son rôle de l'Agent Carter dans la série télévisée du même nom et figure importante du film «Captain America», Hayley Atwell, 36 ans, donne la réplique à Ewan McGregor dans le très surprenant «Jean-Christophe & Winnie», réalisé par le germano-suisse Marc Foster. Elle s’est confiée à «20 Minutes» en toute simplicité, à Hollywood.

Hayley Atwell, comment vous êtes-vous retrouvée dans ce film de Marc Foster?
J'étais en vacances sur un bateau en Grèce lorsque mon agent m'a informée que Marc Foster voulait me contacter par Skype pour me parler d'un projet. Le capitaine m'a dit que la réception était très mauvaise où nous étions ancrés mais que si je prenais un jet ski et que je dépassais l'énorme rocher qui était au loin, j'aurais un meilleur signal pour mon téléphone. J'ai donc enfilé un gilet de sauvetage et j'ai pris la mer avec mon téléphone dans une main. Marc m'a appelée en plein milieu de la Méditerranée et j'en ai profité pour lui dire que c'était la vue depuis mon bureau (rires). Il m'a présenté «Jean Christophe & Winnie», une comédie romantique unique qui mélange personnages bien réels et dessins animés.

Pourquoi est-ce que ce film est si original?
J'incarne Evelyn, l'épouse de Jean-Christophe, ami de Winnie l'ourson, qui a donc bien grandi. Jean-Christophe se retrouve à un moment difficile de son existence et va retrouver Winnie, comme par magie. Ce film, chargé de romantisme, trace également un parallèle entre les épreuves de l'enfance et l'âge adulte.

Comment passe-t-on des super-héros Marvel à Winnie l'ourson?
Changer de registre, c'est ce que j'aime! Marc Foster est capable de passer d'un blockbuster rempli de zombies comme «World War Z» à un film familial comme «Finding Neverland». Je savais que s'il existait un metteur en scène capable de me voir dans un autre rôle que celui de Peggy Carter, ça serait lui.

Dans le monde actuel, où nous sommes connectés à nos téléphones jours et nuits, que dire du message du film?
Winnie l'ourson est un peu un maître Zen capable de se recentrer sur les choses importantes de sa vie. Il est vrai qu'avec les réseaux sociaux et l'omniprésence d'Internet dans notre quotidien, il est capital de trouver une façon de prendre du temps pour soi et ceux qu'on aime.

Petite, aviez-vous un Winnie l'ourson ou une peluche à laquelle vous racontiez votre vie?
Je parle à mon chien Howard comme on peut parler à Winnie l'ourson. On se promène tous les jours tous les deux dans un parc de Londres ou d’ailleurs et je lui raconte toute ma vie. Il me répond à sa façon, bien-sûr (rires). Enfant, j'avais une chatte, Hazel, que j'habillais avec des petites robes et que je promenais dans une poussette... Et elle adorait ça!

Peggy Carter est morte dans le dernier «Captain America», pourrait-on la retrouver dans un prochain «Avengers»?
Tout est possible mais il faudrait trouver une idée originale pour ne pas se répéter. L'agent Carter m'a permis de toucher un vaste public et c'est l'exemple parfait d'une fille forte et indépendante qui est un exemple pour les ados.

Sur une note personnelle, vous aviez dit à vos débuts que votre grosse poitrine portait préjudice à votre carrière. Qu'en est-il aujourd'hui?
Je ne sais pas si cela va mieux ou si c'est moi qui ai appris à m'habiller de manière à ne plus attirer l'attention sur cet attribut (rires). Mais je sens encore que certains hommes ne me regardent pas vraiment dans les yeux lorsqu'ils m'adressent la parole.


Voir la bande-annonce du film:

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • pauvre Vaudois le 22.10.2018 10:54 Report dénoncer ce commentaire

    encore un homme?

    Un "homme" de 19 ans, condamné sept fois alors qu'il était mineur, a récidivé cet été. Cette fois, c'est en prison qu'il attend son procès. Monsieur G (Gaston pour ses victimes) ne s'y attendait pas...

  • visite aux aborigènes le 23.10.2018 09:35 Report dénoncer ce commentaire

    Harry sans Meghan

    Son papa, horticulteur-paysagiste et propriétaire du plus beau jardin d'Angleterre, depuis son âge de 17 ans le prince Charles est très apprécié chez des aborigènes de Papouasie. D'ailleurs, Charles parle leurs langues aussi, un mélange d'indonésien et d'autres langues tribales.

  • Ouèsava le 22.10.2018 15:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Méchant mais j'aime ça.

    Ben, elle a tout à fait la tête à ça !

Les derniers commentaires

  • visite aux aborigènes le 23.10.2018 09:35 Report dénoncer ce commentaire

    Harry sans Meghan

    Son papa, horticulteur-paysagiste et propriétaire du plus beau jardin d'Angleterre, depuis son âge de 17 ans le prince Charles est très apprécié chez des aborigènes de Papouasie. D'ailleurs, Charles parle leurs langues aussi, un mélange d'indonésien et d'autres langues tribales.

  • Ouèsava le 22.10.2018 15:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Méchant mais j'aime ça.

    Ben, elle a tout à fait la tête à ça !

  • pauvre Vaudois le 22.10.2018 10:54 Report dénoncer ce commentaire

    encore un homme?

    Un "homme" de 19 ans, condamné sept fois alors qu'il était mineur, a récidivé cet été. Cette fois, c'est en prison qu'il attend son procès. Monsieur G (Gaston pour ses victimes) ne s'y attendait pas...