Sadek

18 février 2020 22:10; Act: 18.02.2020 22:10 Print

«Je sais que ma carrière musicale est finie»

En garde à vue à cause de son agression envers le blogueur Bassem Braïki, le rappeur Sadek voit sa vie basculer. Il regrette son geste.

storybild

Sadek a aussi joué avec Gérard Depardieu dans le film «Tour de France», sorti en 2016. (Photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Depuis sa violente altercation avec le blogueur controversé Bassem Braïki, en banlieue lyonnaise, dans la nuit du 10 au 11 février 2020, Sadek a été placé en garde à vue, en attendant son jugement. L'artiste de 28 ans et trois proches avaient passé à tabac le youtubeur de 37 ans après que celui-ci avait proféré des menaces de mort et des insultes racistes à l'encontre du Français d'origine russe et tunisienne.

En garde à vue, Sadek s'est exprimé face à la police. «Le Parisien» a relayé ses propos. «La colère a pris le dessus. Je n'ai absolument pas maîtrisé mes gestes», leur a-t-il dit. Mais selon lui, la situation était allée beaucoup trop loin. Bassem aurait aussi insulté sa conjointe, ainsi que ses beaux-parents en révélant leur adresse dans une story Snapchat. «Je prône le dialogue, la tolérance. Tandis que Braïki appelle à l'extermination de ceux qu'il nomme «les faibles Maghrébins de la capitale», a-t-il déploré.

Malgré tout, Sadek regrette d'avoir tabassé son adversaire, qui a dû être hospitalisé: «J'ai été pris de remords, me rendant compte du mauvais exemple ridicule que je laissais avec les vidéos de l'agression. Je sais que ma carrière musicale est définitivement finie. Je regrette que tout cela se soit terminé dans la violence.»

De son côté, le youtubeur franco-tunisien s'est aussi exprimé sur cette affaire, dans une vidéo. Il reconnaît que ses paroles peuvent blesser. Désormais, l'homme veut s'assagir. «À partir d'aujourd’hui, ma nouvelle ligne de conduite va être la suivante: Bassem divise? Maintenant Bassem va réunir. Je vous tends ma main pour que mes ennemis d’hier deviennent mes alliés d'aujourd'hui.»

Regardez la vidéo de Bassem Braïki:

(lja)