Emilia Clarke

27 novembre 2019 20:23; Act: 27.11.2019 20:23 Print

«Ma dernière expérience dans le métro? Un fiasco»

par Henry Arnaud, New York - Emilia Clarke, inoubliable reine de «Game of Thrones», est à l'affiche d'un film de Noël. L'occasion pour elle d'évoquer cette fête et sa célébrité planétaire.

Sur ce sujet
Une faute?

Elle a définitivement tourné la page «GoT». Dans «Last Christmas», sur nos écrans depuis mercredi 27 novembre 2019, Emilia Clarke, 33 ans, surprend dans un rôle à l'opposé de celui qu'elle avait dans la mythique série. Elle se montre en comique et chanteuse des hits de George Michael. Rencontre exclusive à New York.

Vous êtes bien loin de votre rôle de «GoT» dans ce film. Pourquoi ce choix?
George Michael est un Dieu de la chanson et tout dans ce projet était fait pour me plaire. Je chante depuis mon enfance. J'ai découvert la musique jazz avec mon père à 3 ans. Je chantais à l'école, dans des chorales, avec des groupes de jazz. La comédie a pris le dessus à l'adolescence, mais la chanson est ma première passion. Avec «Last Christmas», je peux associer les deux.

Avez-vous une tradition pour fêter Noël?
Le 24 décembre, je fais moi-même tous mes paquets cadeaux devant la télé en regardant «Love Actually». Le 25 au matin, mon frère Bennet et moi allons dans la chambre de nos parents et on s'installe sur leur lit pour ouvrir nos paquets. Nous faisons cela depuis que nous sommes enfants et, même si mon frère et moi avons plus de 30 ans, on continue ça. Notre chien est aussi sur le lit avec nous en train de nous regarder avec nos cadeaux. Donc le jour de Noël, nous sommes en pyjamas au moins jusqu'à 14 heures.

«Last Christmas» est une comédie romantique où vous tombez amoureuse d'un inconnu. Avez-vous déjà connu cela?
Tout le temps. Toutes mes relations sont nées d'une rencontre faite par hasard. Je crois que tout est question de timing. Il faut être au bon endroit, au bon moment et dans le bon état d'esprit... comme dans notre film.

On vous a beaucoup vu en début d'année avec le fils de l'acteur Malcolm McDowell, Charlie? Sera t-il invité à passer Noël avec votre famille?
Non, nous ne sommes plus ensemble alors pas de risque (ndlr: elle éclate de rire).

Est-ce difficile pour vous de vivre normalement après le succès de «GoT»?
Simon Pegg (ndlr : acteur britannique) a dit une phrase juste: «Être célèbre, c'est comme porter un chapeau stupide qu'on ne peut pas enlever.» Il y a des années, j'avais songé à m'inscrire sur Tinder mais j'ai vite compris que cela était une mauvaise idée (rires). La célébrité et les rencontres amoureuses sont deux choses qui ne vont pas ensemble car tout est compliqué. Je fais tout pour vivre au quotidien normalement, mais impossible par exemple de prendre le métro à Londres. Ma dernière expérience a été un fiasco car j'avais des dizaines de personnes autour de moi en quelques secondes.

Comment gérez-vous les fans au quotidien?
J'ai fini de me prendre la tête et je gère en fonction de mon humeur. Je peux faire 40 photos dans un lieu public si on me demande gentiment. Ou garder mes écouteurs dans les oreilles et ne pas croiser les regards si je suis de mauvaise humeur. Pour les fans, je suis organisée et j'ai des photos dédicacées et je réponds aux plus belles lettres que je reçois.

Regrettez-vous vos dragons de «Game of Thrones»?
Non, je suis prête à mon premier Noël sans dragons.