L’ex de Polnareff s’explique

03 mars 2011 12:13; Act: 03.03.2011 12:23 Print

«On ne couchait plus depuis longtemps»

Danyellah, la mère du bébé que Michel Polnareff considérait comme son fils, donne une version des faits bien différente de celle du chanteur.

storybild

Danyellah pose avec son enfant pour «Paris Match».

Sur ce sujet
Une faute?

«Nous n'avions plus de relations sexuelles depuis longtemps (…) C’est toujours moi qui faisais le premier pas. J’ai donc pris les choses en main», explique Danyellah dans «Paris Match». L’ancienne compagne de Polnareff raconte pour la première fois comment elle a donné naissance à son petit. Elle affirme avoir, dans un premier temps, pris le sperme du chanteur. «Nous sommes allés tous les deux dans une clinique spécialisée à Los Angeles, où il a fait un don de sperme - cela l'a beaucoup perturbé. Puis, il m'a laissé seule effectuer la suite des démarches pour avoir un enfant in vitro. Il a tout payé, mais ça n’a pas marché.»

La jeune femme a essayé pendant trois ans d’avoir un enfant. Et un jour, une phrase lâchée par son mari l'a poussée à faire appel à un donneur anonyme. «Lors d’une discussion, Michel me dit ‘Je suis contre l'adoption mais, si j'ai un problème, je ne serais pas contre le fait que ma femme aille voir ailleurs’. J’ai pris ça comme un message, comme une autorisation», explique-t-elle, précisant qu’elle ne «connait pas la personne, c’est un numéro». «J’ai acheté son sperme, en cash. Et je suis aussitôt tombée enceinte.»

Un accord implicite

Polnareff a appris que sa femme attendait enfin un enfant en recevant une carte qu’elle lui avait écrite avec la photo de l’échographie. Mais elle ne lui a pas dit qu’il n’était pas le père biologique. «Michel était bien placé pour savoir que nous n’avions plus de relations sexuelles! Il ne m’a rien demandé, je ne lui ai rien dit. J’ai cru à un accord implicite entre nous», se justifie-t-elle, même si elle reconnaît avoir eu l’intention de le lui dire «dès le départ».

Ce n’est qu’un mois après la naissance du bébé que Danyellah s’est finalement décidée à avouer la vérité. «Je lui ai dit: “Je dois te parler“. Il m’a répondu: “Ah! Je ne suis pas le père de l’enfant?” J’ai dit: “oui”. Il a ajouté: “Ça c’est dur.”» Polnareff a alors appelé ses avocats, son assistant et a quitté le domicile le soir même pour s’installer à l’hôtel. La jeune femme nie par contre avoir pris la fuite après ces aveux. «Il a dit au revoir à l’enfant et n’a plus jamais répondu à mes SMS. J’ai décidé de rentrer chez moi, je l’en ai informé. Il n’a pas réagi», déclare-t-elle.

L’enfant ne s’appelle pas Volodia

La mère du garçon ajoute qu’il s’appelle en réalité Louka. «Il n’y a jamais eu Volodia, j’étais contre ce prénom. C’est un fan qui lui a proposé Volodia, il a trouvé ça original et musical, puis me l’a imposé. Mais sur l’acte de naissance, le prénom de l’enfant est Louka.»

Danyellah regrette que Michel Polnareff se soit efforcé de la faire passer «pour une putain» en parlant dans la presse. Et s’il a dévoilé son histoire dans les médias c’est «par honnêteté vis-à-vis de ses fans», selon ce qu’il a dit à son ex.

(fab)