Jérémy Ferrari

22 janvier 2020 07:04; Act: 22.01.2020 07:04 Print

«Pendant des semaines, je buvais du matin au soir»

Dans son nouveau one-man-show, Jérémy Ferrari évoque ses problèmes personnels et les démons de son passé.

storybild

L'humoriste français Jeremy Ferrari se dit encore «très fragile». (Photo: Angel Benavides)

Une faute?

Jérémy Ferrari revient avec son nouveau spectacle, «Anesthésie générale», qu'il présentera le 10 mars 2020 à Genève et deux jours plus tard à Lausanne. Le Français de 34 ans à l'humour corrosif révèle cette fois sur scène ses problèmes personnels. Il y parle de sa tentative de suicide, il y a quelques années, ainsi que de son alcoolisme. «Il m'arrivait d'ouvrir une bouteille de rosé le matin et de la boire au goulot. J'ai toujours su que j'étais alcoolique, confie-t-il au «Parisien». Pendant plusieurs semaines, je buvais du matin au soir.»

S'il va mieux aujourd'hui, le comique se sent toujours «très fragile». Avec ce one-man-show, Jérémy espère aider les gens souffrant des mêmes maux et informer sur les maladies invisibles. Il ne souhaite toutefois pas devenir un porte-parole. «Je ne veux pas passer ma vie à faire ça, dit-il. Je ne me résume pas à la maladie.»

(lja)