Jamel Debbouze

18 septembre 2019 10:35; Act: 18.09.2019 10:35 Print

«Tant que je ferai rire, je me sentirai vivant et utile»

par Ludovic Jaccard - À l'affiche de son nouveau spectacle, l'humoriste de 44 ans est toujours aussi passionné par son métier qui lui est tombé dessus par hasard.

storybild

Jamel Debbouze se produira à l'Arena, à Genève, le samedi 5 octobre. (Photo: AFP/Loic Venance)

Sur ce sujet
Une faute?

Toujours aussi plébiscité après 25 ans de carrière, Jamel Debbouze revient sur scène avec son nouveau one-man-show «Maintenant ou Jamel», qu'il présentera à l'Arena, à Genève, le samedi 5 octobre 2019. Impatient de retrouver son public suisse, le comique franco-marocain se confie sur son parcours hors du commun.

À quoi doivent s'attendre les spectateurs de votre nouveau one-man show «Maintenant ou Jamel» ?
Absolument à tout! Ça peut arriver par la droite, par la gauche, par le ciel, par le sol! Que les gens viennent équipés. Il faudra aussi qu'ils se reposent bien la veille du spectacle parce qu'ils vont être surpris.

Pourquoi avez-vous attendu 6 ans, avant de remonter sur scène?
C'est mon rythme naturel. Je monte sur scène tous les 6-7 ans depuis que j'ai commencé ce métier. Mes tournées durent 2 à 3 ans, ce qui est beaucoup. J'ai besoin de ce temps pour me ressourcer et avoir des choses fortes à raconter et espérer surtout que cela aura de la résonance auprès du public. Tant que je pourrai faire rire, je me sentirai vivant et utile.

Que pensez-vous du public suisse?
Chaque public est différent. C'est ça qui est fou! Une salle se comporte comme un seul homme. Parfois, on arrive dans un endroit où on a le sentiment que les gens sont un peu plus préoccupés, mais d'une manière générale j'ai toujours droit à un accueil formidable. Je suis très conscient de la chance que j'ai. En Suisse, c'est un public rieur, de bonne humeur, participatif. C'est un régal pour moi de venir jouer à Genève et je vous dis ça sans aucune flagornerie.

À 44 ans, quel regard portez-vous sur votre déjà longue carrière?
Si elle a été aussi longue jusqu'à présent, c'est parce que je ne l'ai jamais regardée et que je n'ai jamais eu de plan de carrière. Ce métier a été un accident. C'est arrivé sans que je m'y attende. J'ai été si bien accueilli par ce métier et le public que je n'ai plus jamais voulu partir. Je fonctionne par envie. Avec mon équipe, chaque grande chose qu'on a pu faire, comme des spectacles, des films ou le Marakech du rire, on est les premiers à être étonnés par l'engouement du public. Si j'avais essayé de faire des calculs pour avoir tout ça, je n'y serais jamais arrivé.

Comment vivez-vous votre célébrité?
Je ne connais personne qui gère bien sa célébrité. Elle vous submerge. Depuis mes débuts, j'ai comme un déni de célébrité. Je me balade partout, je prends le métro. Je vais dans des quartiers où il y a beaucoup de gens. Je ne refuse aucun selfie. Quand je suis seul, ça ne me pose aucun problème. Cependant, quand je suis avec mes enfants et que je suis arrêté toutes les trois minutes et que je ne peux pas finir une conversation avec eux, je vois dans leurs yeux que ça les dérange. Donc à travers eux, je suis parfois un peu gêné par cette célébrité. Mais honnêtement, le jeu en vaut largement la chandelle. Mes proches le comprennent très bien.

Avez-vous parfois peur que tout s'arrête?
Tous les 15 jours, à 22 heures. C'est souvent le jeudi que j'y pense. C'est un rituel un peu immuable. Le doute fait partie intégrante de notre métier, sinon on ne créerait pas, on serait des artistes fades. Ce qui peut m'angoisser, c'est la feuille blanche, que je n'arrive plus à faire rire les gens. Parfois, j'imagine qu'un huissier viendra frapper à ma porte. Il s'excusera en me disant qu'il doit tout me reprendre. J'ai le syndrome de l'huissier! (rire)

Regardez des extraits du spectacle de Jamel Debbouze, «Maintenant ou Jamel»:


L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lulu le 18.09.2019 10:43 Report dénoncer ce commentaire

    Stp stop

    Ça fais 15 ans que tu aurais du arrêter car tu fais tout sauf rire perso et tu es d un lourding impressionnant

  • Chooley le 18.09.2019 11:26 Report dénoncer ce commentaire

    Lui faire rire !!!!!!

    Mais tu fais et na jamais fais rire personne alors insiste pas et reste a paris

  • Robin Telli le 18.09.2019 11:26 Report dénoncer ce commentaire

    Bof...

    Je pense qu'il aurait dû arrêter y a bien longtemps, voir même ne jamais commencer...

Les derniers commentaires

  • Mama Roc le 19.09.2019 23:33 Report dénoncer ce commentaire

    Qui t'a mis ça en tête ?

    Parce que tu penses vraiment que tu fais rire ?

  • À dormir Debbouze le 19.09.2019 22:41 Report dénoncer ce commentaire

    Rester Debbouze

    Faut faire autre chose si tu veux rester Debbouze !

  • Christ off le 19.09.2019 10:02 Report dénoncer ce commentaire

    Racaille un jour racaille toujours

    Quand tu fais les Marrakech du rire restes-y stp ils ont plus besoin de toi la bas que nous ici. Car franchement tu sert plus à rien ici...

  • Vivi Debienne le 19.09.2019 08:51 Report dénoncer ce commentaire

    Une exception

    La seule fois où je l'ai apprécié, c'est en tant qu'acteur dans Indigènes, sinon, dès que je tombe sur lui, je zappe. Il est vraiment trop lourdingue.

  • Jesse james le 19.09.2019 08:28 Report dénoncer ce commentaire

    Zéro

    -Il me reste 2 places pour Jamel et des boites de chocolats ?!??! -Balance le chocolat ..........