Hollywood

26 décembre 2018 16:46; Act: 26.12.2018 16:46 Print

Jennifer Lopez: «Un 4e mariage? Pourquoi pas?»

par Henry Arnaud - Amies, amours, enfants, maman... A 49 ans, JLo nous parle de ses essentiels.

Sur ce sujet
Une faute?

Le film «Seconde chance» (actuellement en salle) a été écrit sur mesure pour JLo. L’Américaine y incarne une femme indépendante et combative qui essaie de prendre un nouveau départ dans sa vie professionnelle et amoureuse. Interview.

Vous ne cachez plus votre relation amoureuse avec le champion de baseball, Alex Rodriguez. Un nouveau mariage serait-il possible?
Pourquoi pas? J'ai été mariée trois fois. Deux mariages se sont terminés en moins d'un an. Donc il n'y a que mon union avec Marc Antony, père de mes enfants, qui compte vraiment. Nous avons vécu sept ans ensemble, puis dix ans mariés. Cela n'a pas fonctionné, mais ça n'a pas détruit ma vision du mariage. Dans ma tête, si deux personnes s'aiment vraiment, elles doivent se marier puis essayer de vivre l'une pour l'autre. Je reste optimiste.

Vous avez deux enfants, Max et Emme, 10 ans. Leur bien-être vous a-t-il influencée lorsque vous avez rencontré Alex?
C'est certain. Toute ma vie privée tourne autour de mes enfants. Je veux un homme qui les comprend et qui les aime aussi. Alex est parfait dans ce sens, car il adore les grandes familles.

Vous êtes actrice mais aussi productrice de «Seconde chance», c'est donc vous qui avez choisi Vanessa Hudgens, par exemple...
Absolument. Beaucoup d'actrices sont venues pour auditionner mais Vanessa a montré une force de travail comme je les aime. Elle joue, chante et danse comme moi. Hudgens a déjà une belle carrière pour son jeune âge, et elle ira très loin.

La bande-annonce de «Seconde chance»:

«Seconde chance» montre l'amitié entre deux femmes sans que cela empêche la compétition dans le travail par exemple. Êtes-vous tout aussi compétitive dans votre quotidien?
Je suis une personne extrêmement compétitive avec moi-même, pas avec les autres. J'adore rencontrer d'autres artistes, d'autres femmes qui réussissent. Les amitiés qui sont les plus importantes dans ma vie sont toutes féminines. Leah Remini est ma meilleure amie depuis nos débuts à New-York. On s'est toujours serrés les coudes face aux épreuves. Je déteste le stéréotype des femmes qui se battent pour un mec ou pour un job. C'est une caricature: selon moi, les femmes s'entraident face aux épreuves. C'est ma perception.

Beaucoup de jeunes filles admirent votre indépendance et votre réussite. Qui vous a aidée à être ainsi?
Honnêtement, je tiens cela de ma mère. Elle a grandi à une époque où les femmes commençaient tout juste à s'émanciper. La tradition voulait qu'une fille soit mariée avant d'avoir 20 ans pour avoir des enfants. Elle a suivi cette voie, mais a tout fait pour que ma soeur et moi ne l'empruntions pas. Elle nous répétait sans cesse qu'il n'y a que le travail qui compte. Elle nous disait de bosser dur pour être indépendantes.

Croyez-vous à cette idée de «Seconde chance» comme dans votre film?
Absolument. C'est pour cela que j'ai voulu faire cette comédie romantique. Quelles que soient les épreuves de la vie, on peut avoir une autre chance de réussir.

Quel conseil donneriez-vous aux lectrices de «20 minutes» en Suisse qui vous lisent en ce moment?
Je dirais aux Suissesses de suivre leurs rêves et qu'elles n'ont pas besoin d'un gars pour réussir ou les protéger. Seul le dur labeur fonctionne. L'amour, la famille, les enfants... tout ça c'est génial, mais doit être un choix pour une femme, pas une obligation!