Révélations

06 juin 2011 16:49; Act: 06.06.2011 17:06 Print

Allan Théo: «J'étais en pleine dépression»

par Ludovic Jaccard - Le chanteur a connu la gloire dans les années 1990. Mais son succès lui a fait vivre l’enfer. Il revient aujourd’hui avec un look très différent.

storybild

Le chanteur de 39 ans, qui vient de se marier, veut reconquérir son public avec une image d’homme brutal. (Photo: P.Terrasson)

Sur ce sujet
Une faute?

Son tube «Emmène-moi», sorti en 1998, en avait fait la coqueluche des adolescentes. Avec son regard azur et son allure de gendre idéal, Allan Théo avait tout pour plaire avec ses chansons pop.

Mais la réalité était tout autre pour le chanteur français. «Je suis rentré dans le monde de la musique par le côté business. C’était assez caricatural, du style: «Sois beau et chante ce qu’on te demande chanter.» Ce que les gens ne savent pas, c’est que j’étais très malheureux à cette époque», a confié Allan à «Ici Paris». L’artiste ne se sentait pas en accord avec l’image qu’il projetait au public. «J’avais l’impression que celui qu’on applaudissait, que l’on félicitait, ce n’était pas moi. J’étais si mal que je me disais que si je continuais comme ça, j’allais mourir», continue-t-il. Perturbé par cette situation, qui a duré cinq ans, le jeune homme était au plus mal. «J’avais du succès et j’étais en pleine dépression.»

Seul point positif: Allan a pu s’offrir une maison grâce à la vente de ses disques. «J’ai vécu sur l’argent que j’avais gagné, j’étais millionnaire. Après avoir épuisé une partie du pactole, j’ai travaillé dans une banque, en costard cravate, et ça, ça m’a changé!»

Aujourd’hui, à 39 ans, Allan revient avec un côté trash, mais qui correspond mieux à sa personnalité. Pour son dernier clip «Je dérive», il interprète un homme brutal et armé d’un couteau. On l’y voit même nu! «J’avais cette violence en moi que j’ai canalisée à travers les sports de combats. Avec cet album, j’ai voulu faire de cette énergie une force créatrice.»