Propos antisémites

28 février 2011 12:00; Act: 28.02.2011 19:01 Print

Autre plainte contre Galliano et vidéo choc

Une nouvelle plainte a été déposée samedi contre le créateur de Dior John Galliano. Et une vidéo le montre clamer son amour pour Hitler.

Voir le diaporama en grand »

L'affaire a déclenché une vague médiatique.

Sur ce sujet
Une faute?

Une jeune femme s'est rendue samedi après-midi au commissariat du IIIe arrondissement de Paris pour dénoncer les propos à caractère antisémites que John Galliano auraient proférés à son encontre, en octobre 2010, rue de la Perle, dans le même café que l'altercation intervenue la semaine dernière entre le couturier et un couple. C'est ce que révèle «Le Parisien» dans l'édition de ce matin.

Le directeur artistique de la maison Dior se serait moqué du physique de cette seconde plaignante avant de proférer des insultes antisémites en anglais.

«Elle dit avoir été surprise par l'attitude de John Galliano qui s'en est pris à elle apparemment sans raison. Elle raconte que le styliste était en état d'ébriété», a rapporté une source proche du dossier citée par le quotidien.

Cette nouvelle plaignante devait être confrontée lundi après-midi à John Galliano. Sollicité dimanche par le journal, l'avocat du styliste Stéphane Zerbib a dit ne «pas être au courant» de cette nouvelle plainte, selon «Le Parisien».

Insultes mises sur le coup de l'alcool

La plaignante n'avait pas souhaité dénoncer ces insultes à l'époque des faits, estimant que les propos de M. Galliano étaient la conséquence d'une consommation excessive d'alcool. Mais elle a finalement décidé de dévoiler ce précédent après avoir été informée de l'altercation qui a opposé jeudi soir dernier le styliste britannique à un couple qui l'accuse d'avoir proféré des insultes antisémites et racistes.

John Galliano, qui a été suspendu de ses fonctions par la maison Dior, dément avoir tenu de tels propos et a porté plainte vendredi soir pour «diffamation», selon son avocat. Il devait être également confronté lundi avec ce couple.

Une vidéo dévoile le côté sombre de Galliano

Le quotidien anglais «The Sun» a obtenu une vidéo dans laquelle John Galliano témoigne de son amour pour Hitler. Une séquence qui a été filmée sur la terrasse de La Perle, le restaurant où ont eu lieu les deux autres altercations. La date n'est pas précisée par le «Sun».

«J’aime Hitler», lance le couturier à des femmes assises à la table d'à côté, avant de continuer: «Des gens comme vous seraient morts. Vos mères, vos aïeux, seraient putain de gazés.»

«Vous avez un problème», lui demande une femme, que l'on ne voit pas à l'écran. «Avec vous. Vous êtes laide», répond John Galliano, visiblement éméché. «Vous êtes d'où ?», enchaîne l'une des personnes assises à la table voisine de John Galliano. «Salope», lui dit-il.

Selon «The Sun», les personnes insultées par John Galliano étaient françaises et italiennes, et n'étaient pas juives.

«Quand on s'est installés, Galliano a commencé à faire des commentaires sur nous et ce dont on parlait, explique l'homme qui a filmé la scène au «Sun». On savait qui il était, il est reconnaissable immédiatement. On était abasourdis par ce qu'il disait, puis il s'est mis à faire des commentaires antisémites. Ce qu'il disait était dégoutant. Il n'y avait pas de doute sur le fait que ces italiennes n'étaient pas les bienvenues et qu'elles devaient rentrer chez elles. C'était du racisme pur.»

Pour voir la vidéo, cliquez ici!

SOS Racisme s'en mêle

SOS Racisme a dénoncé, lundi, «l'ignominie» des injures racistes et antisémites que le styliste auraient proférées et dit son intention de porter plainte «si les faits sont confirmés».

«L'association envisage de porter plainte dans les jours qui viennent si les faits sont confirmés», a indiqué une porte-parole. Dans un communiqué, SOS Racisme indique qu'elle «se tiendra aux côtés du parquet et des victimes des propos incriminés afin d'appuyer les procédures judiciaires en cours».

La prochaine collection Dior, dessinée par John Galliano, doit être présentée le 4 mars à Paris. Pour l'heure, la maison de couture maintient la présentation.

(fab/ats)