Interview

28 mars 2011 16:25; Act: 29.03.2011 17:46 Print

Axelle Red: «Je ne crois pas du tout en Dieu»

par Ludovic Jaccard - La chanteuse belge sort son nouvel album, «Un cœur comme le mien», le 1er avril. Elle s'est confiée sans détour à «20 minutes».

storybild

Epanouie dans sa vie privée, la chanteuse, maman de trois filles, est mariée au même homme depuis treize ans. (Photo: DR)

Une faute?

– Vous avez enregistré votre nouvel opus dans une «église studio». Y avait vous trouvé une dimension spirituelle?
– Non, c’est juste qu’il y avait une bonne accoustique, de bons échos. Le fait d’être dans une église donne un côté solennel, mais je ne peux pas m’empêcher de penser à l’hypocrisie des gens qui y vont pour se confesser, dire pardon à Dieu alors qu’ils ont fait du tort à leurs proches et qu’ils continueront à le faire. Je suis une religieuse sans Dieu: je crois aux valeurs, mais je ne crois pas du tout en Dieu.

– Les paroles de votre dernier single «La claque» évoquent les violences conjugales.
– Oui, le message principal de cette chanson est que cette femme a su dire stop. Les victimes de violences doivent quitter leur partenaire quand ça leur arrive. Elles n’ont pas à subir ça!

Sur votre nouvel album, vous chantez en duo avec des artistes masculins tels que Stephan Eicher et Christophe Miossec.
- Oui, en fait j’avais envie de témoins hommes sur des thèmes féminins (rires).

– D’où vous vient votre côté engagé que l’on retrouve souvent dans vos titres?
– C’est une sorte d’empathie que j’ai depuis toujours. Ma fille cadette pleure quand elle voit quelqu’un souffrir. Je me reconnais en elle quand j’étais enfant.

– Etes-vous sensible à la dépression que traverse Renaud et sa replongée dans l’alcool?
– Oui. J’ai mal au cœur pour lui car c’est un homme bien. ll faut que je l’appelle (n.d.l.r.: les deux artistes on enregistré le duo «Manhattan-Kaboul», en 2002). On est tous accros à quelque chose et je crois que l’artiste est un être particulièrement enclin à ça à cause de sa vulnérabilité. On dépend de notre inspiration et du fait de savoir si notre travail va plaire ou non. C'est quelque chose de fragile...

– Que ressentez-vous par rapport à la tragédie qui touche le Japon?
– C’est terrible. C’est un peuple qui a connu en si peu de temps tellement de catastrophes. C’est horrible parce qu’en plus avec le problème nucléaire, les gens ont peur d’y aller pour les aider. Ils ont surtout besoin d'argent.

– Vous semblez avoir une vie amoureuse très harmonieuse, sans vague. Quel est votre secret ?
– Je suis avec le même homme depuis ving-trois ans. C’est impressionnant! Donc je dirais que pour vivre heureux vivons cachés. Avec mon mari, on est totalement à l’écoute l’un de l’autre. On se respecte énormément. On partage beaucoup de choses ensemble et on essaie de rester amoureux, c'est important. En fait, on a de l’empathie. C’est justement ce qui manque dans les couples en général. C’est pour ça qu’il y a autant de séparations.

– Vous avez trois filles. Les pousseriez-vous à faire le même métier que vous?
– Oui! Parce qu’il n’y a rien de mieux dans la vie que de pouvoir faire tous les jours ce qu’on aime. Je les pousse à faire de l’art. On est heureux tant qu’on crée. Je vois trop de gens malheureux dans leur jobs.


Regardez le nouveau clip d'Axelle Red, «La claque», extrait de son nouvel album: