Carnet noir

11 janvier 2016 14:35; Act: 11.01.2016 14:50 Print

David Bowie en dix titres légendaires

Retour sur la carrière de la star britannique, décédée à l'âge de 69 ans des suites d'un cancer.

Voir le diaporama en grand »
Plus de 30 millions de francs ont été récoltés lors du premier jour de la vente aux enchères d'oeuvres d'art de David Bowie à Londres. (Jeudi 10 novembre 2016) Trois artistes bosniens se sont associés pour créer à Sarajevo cette peinture murale à l'effigie de la star britannique. Inaugurée le 28 mai, cette fresque serait la plus grande peinture murale connue du musicien. (Image - 28 mai 2016) L'hommage de Michael Stipe à David Bowie a beaucoup ému les spectateurs, jeudi, au Carnegie Hall, à New York. (Image - jeudi 31 mars 2016) Michael Stipe (REM) et Karen Elson ont revisité le titre 'Ashes to ashes', transformé en une poignante ballade au piano, jeudi 31 mars, au Carnegie Hall (Image - jeudi 31 mars 2016). Plus traditionnels dans l'hommage - mais certainement pas dans la forme qu'il a prise - les Flaming Lips ont interprété «Life on Mars?», jeudi 31 mars, au Carnegie Hall lors du premier des deux grands concerts dédiés à l'artiste. (31 mars 2016) Les chanteuses Anna Calvi et Amanda Palmer ont réinterprété «Blackstar», avec le Kronos Quartet et le bassiste Jherek Bischoff, au Radio City, lors de la série de deux grands concerts en hommage à David Bowie. (1er avril 2016) Duncan Jones, fils de David Bowie, a publié sur Twitter l'image qu'il avait transmis à son père pour lui annoncer qu'il allait devenir grand-père. (Jeudi 11 février 2016) Les ventes du dernier album de David Bowie ont explosé après l'annonce de sa mort ce lundi 11 janvier. Blackstar» est sorti vendredi, deux jours seulement avant le décès de la star. Iman, l'épouse de David Bowie (ici en juin 2010), avait laissé des messages émouvants sur les réseaux sociaux, dans les jours qui ont précédé la disparition de son mari. David Bowie sur les murs et sur les épaules, lundi à Brixton. Juste après la sortie de son dernier album, le chanteur laisse ses fans orphelins. Hommage dans le quartier londonien de Brixton, d'où est originaire David Bowie. (11 janvier 2016) Hommage dans le quartier londonien de Brixton, d'où est originaire David Bowie. (11 janvier 2016) Des fleurs ont été déposées au pied de l'immeuble berlinois où a vécu David Bowie. (11 janvier 2016) Souvenir de David Bowie à Hollywood (11 janvier 2016) La mort de David Bowie est intervenue deux jours à peine après la sortie du 25e album du chanteur, «Blackstar» (11 janvier 2016) David Bowie a été récemment célébré par une exposition itinérante. L'expo avait passé en 2015 le cap du millionième visiteur. Alors que les rumeurs sur son état de santé vont bon train, il rebondit en 2013 avec un album bouillant de vie, «The next day» Ces dernières années, Bowie se faisait très discret. Sa dernière apparition sur scène date de mai 2006, à Londres. Un accident cardiaque en juin 2004 sur la scène d'un festival allemand met fin à sa tournée. Il est contraint à un long repos. A seize ans, lors d'une bagarre, son oeil gauche est gravement endommagé. Il gardera une pupille constamment dilatée créant l'impression bizarre qu'il a des yeux de couleur différente. David Bowie participe au Montreux Jazz Festival en juillet 2002. David Bowie participe au Montreux Jazz Festival en juillet 2002. Il inaugure son étoile sur le «Walk of Fame» de Hollywood en février 1997. Dans les années 80, le chanteur avait vécu plusieurs années sur les hauts de Lausanne. En 1992, il s'est marié en Suisse avec le top model d'origine somalienne Iman. En 1985, David Bowie et son ami Mick Jagger chantent pour la bonne cause, pour le Live Aid. David Bowie multiplie les déclarations contradictoires, notamment sur son orientation sexuelle. Le chanteur suit des cours de mime. Cet apprentissage l'aidera plus tard à se muer en homme aux 1.000 visages. En 1973, il délivre l'album Aladdin Sane écrit en tournée aux États-Unis. Dès 1972, commence la valse des personnages. C'est d'abord Ziggy Stardust, star androgyne qui lance la période glam rock. Photo prise en 1972 de David Bowie accompagné de Lou Reed et Iggy Pop. En 1971, il écrit l'un de ses morceaux les plus mélodiques, Life on Mars, où il évoque John Lennon. Les albums qui viendront seront des chefs-d'oeuvre : The Man Who Sold The World et Hunky Dory. David Bowie, né David Robert Jones, rencontre le succès en 1969 avec le single Space Oddity.

Sur ce sujet
Une faute?

De «Space Oddity» à «Blackstar» en passant par «Ziggy Stardust», plusieurs chansons de David Bowie figurent déjà au zénith de la pop et du rock:

- Space Oddity (1969): premier succès du chanteur, inspiré par «2001, l'Odyssée de l'espace» du réalisateur Stanley Kubrick, narre la conversation entre un astronaute malchanceux, Major Tom, personnage récurrent de ses compositions à venir, et la terre. Cinq minutes d'arrangements soignés dans lesquels la voix de Bowie s'épanouit.


- Life on Mars (1971): la mélodie la plus entêtante et, peut-être, la plus connue de Bowie, dont la voix épouse parfaitement piano et cordes. Curieusement, la chanson ne sortira en single que deux ans après sa parution sur l'album «Hunky Dory».


- Changes (1971): au cours d'une décennie 70 qui sera, et de loin, la plus fructueuse de sa carrière, Bowie démontre son génie mélodique, qui n'a rien à envier à Paul McCartney ou Brian Wilson (Beach Boys).


- Starman (1972): parmi les multiples personnages qu'incarnera Bowie au cours de sa carrière, c'est Ziggy Stardust, star du rock extraterrestre, qui a le plus marqué. «Starman» figure dans «The Rise And Fall Of Ziggy Stardust And The Spiders From Mars», album qui regorge de compositions majeures et considéré comme un des plus importants de la décennie.


- Jean Genie (1973): pop ou rock, l'Anglais est à l'aise partout comme le prouve cette composition nettement rhythm'n'blues, sans artifices, et portée par un riff de guitare imparable.


- Young Americans (1975): au mitan des seventies, l'artiste démontre encore toute sa curiosité et sa capacité d'adaptation en se frottant à la soul. Une réussite de plus avec cette composition enregistrée à Philadelphie avec, notamment, le jazzman David Sanborn au saxo.


- Heroes (1977): nombre de fans ne jurent que par la période dite «berlinoise» du chanteur avec les albums «Heroes», «Low» et «Lodger» (1977-1979). Avec la collaboration de Brian Eno (ex-Roxy Music) et du guitariste Robert Fripp (King Crimson), «Heroes», devenu au fil du temps une de ses compositions les plus reprises, le pose résolument à l'avant-garde en pleine période punk et new wave.


- Ashes to Ashes (1980): Bowie referme onze ans d'une extraordinaire inventivité, où il aura le plus souvent devancé les modes, en revenant en chanson sur «Space Oddity», 1er hit sorti onze ans auparavant. Une «épitaphe» pour les seventies, explique-t-il.


- Let's Dance (1983): la décennie 80 est la moins féconde - et la moins aimée des fans - pour Bowie. Mais secondé par le bassiste Nile Rodgers (Chic), grand «faiseur de tubes» (Madonna, Diana Ross...), il tient néanmoins là son plus grand succès commercial, N.1 aux Etats-Unis, en Angleterre et dans une dizaine de pays. La même année David Bowie sort China girl, immense succès lui aussi.


- Black Star (2015): sorti quelques semaines avant son décès en novembre, son dernier single n'atteindra peut-être pas le sommet des charts. Mais il montre à quel point, à près de 70 ans, il était loin de se reposer sur ses «acquis», se remettant encore en cause avec un composition de près de dix minutes où il est accompagné par une partie de la fine fleur du jazz contemporain (Donny McCaslin, Mark Guiliana).

(nxp/afp)