Paris

04 mars 2011 11:29; Act: 04.03.2011 13:29 Print

Derniers hommages à Annie Girardot

La famille et les proches de l'actrice française Annie Girardot décédée lundi lui ont rendu un dernier hommage vendredi matin.

Voir le diaporama en grand »
La famille et les proches de l'actrice française Annie Girardot décédée lundi 28 février 2011 lui ont rendu un dernier hommage vendredi 4 mars. Les applaudissements nourris de centaines d'anonymes ont salué l'entrée du cercueil d'Annie Girardot dans l'église Saint-Roch Le ministre de la culture Frédéric Mitterrand et l'actrice Line Renaud. Mireille Darc et Alain Delon. Le réalisateur Yves Boisset Gérard Darmon Le réalisateur Constantin Costa-Gavras. La fille de l'actrice Giulia Salvatori (à gauche) avec ses deux enfants, Lola et Renato. Claude Lelouche Smaïn Jack Lang Jean-Pierre Marielle Jane Birkin Figure du cinéma français des années 1970-80, Annie Girardot est décédée à l'hôpital Lariboisière à Paris, à l'âge de 79 ans, a annoncé sa petite-fille Lola Vogel. En 2002, elle recevait un Molière. Ici en présence de son ami Alain Delon. Ses dernières années avaient été ravagées par la maladie d'Alzheimer comme le montrait "Ainsi va la vie", un documentaire de Nicolas Baulieu qui l'avait filmée, malade, pendant huit mois. "Aujourd'hui, Annie ne sait plus rien d'Annie Girardot", concluait-il. L'actrice reçoit aussi le César du meilleur second rôle en 2002. Celle qui tournera dans plus d'une centaine de films, débute au cinéma dans "Treize à table" d'André Hunebelle en 1955. Elle devra attendre 1960 et Visconti pour obtenir un rôle à sa mesure dans "Rocco et ses frères", avec Alain Delon et l'acteur italien Renato Salvatori, son futur mari et père de sa fille Giulia. A la cérémonie des Césars 96, où elle était récompensée pour son second rôle dans "Les misérables" de Claude Lelouch, Annie Girardot avait évoqué, en larmes, sa traversée du désert : "Le cinéma m'a manqué. Follement, éperdument, douloureusement". L'année suivante, elle avait présidé la même cérémonie. Dans "Partir, Revenir", son autobiographie parue en 2003 (Le Cherche Midi), elle disait avoir été "l'anti-vamp (qui) rassure" les spectateurs mais avoir profité de la vie "jusqu'à la lie". "Je suis votre cousine, votre tantine, votre maman, votre fiancée", disait-elle à son public. En mai 1972, lors du festival de Cannes. En avril 1971 sur le tournage du film "Le crime ne paie pas" signé Gérard Oury. Le 11 août 1970 à Paris, sur le plateau du film "Mourir d'aimer" d'André Cayatte. Avec Jean Gabin film "Le rouge est mis", 1957.

Sur ce sujet
Une faute?

Les applaudissements nourris de centaines d'anonymes ont salué l'entrée du cercueil d'Annie Girardot dans l'église Saint-Roch, à Paris, la paroisse des artistes où sont célébrées les obsèques de l'actrice française décédée lundi. Annie Girardot sera inhumée ensuite au cimetière du Père Lachaise.

Claude Lelouch, Gérard Darmon, Jean-Paul Belmondo, Jack Lang, Mireille Darc ou encore Alain Delon ont notamment pris place dans l'église. Un peu plus tôt, Line Renaud était arrivée au bras du ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand.

Un grand coeur de roses rouges avec la mention «Vive la vie» signée notamment Giulia, sa fille, et Lola, sa petite-fille, a été disposé dans le choeur.

Devant les grilles, des anonymes évoquent l'actrice disparue lundi à 79 ans. Venue de Belgique, Marie Aviles témoigne: «Annie est le symbole de la générosité. Je l'ai rencontrée au théâtre et on est devenue amies, ça me fait rigoler de voir les gens qui sont là aujourd'hui, ceux qui l'ont laissé tomber à part Lelouch».

Pour une autre femme, Sylvie Anglade «c'était une actrice fabuleuse, généreuse qui pouvait aussi bien faire rire qu'émouvoir, elle était le symbole de la femme libre et moderne, victime de sa générosité peut-être».

Annie Girardot, qui débuta dans le drame avec «Rocco et ses Frères» pour triompher dans la comédie des années 70 et tourner plus de 120 films, est décédée lundi à l'hôpital Lariboisière à Paris à l'âge de 79 ans.

Sa dernière apparition à l'écran remontait à 2007. Preuve de son impérissable popularité, moins d'un quart d'heure après l'annonce de son décès, une page Facebook «Hommage à Annie Girardot» était créée et recueillait de nombreux commentaires d'adieu.

(afp)