Les potins de Cannes

25 mai 2019 07:06; Act: 25.05.2019 07:06 Print

Des gros bras et des grosses colères

L'avant-dernière journée du festival a été marquée par quelques coups de gueules, dont voici une liste non-exhaustive. Régalez-vous!

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Abdellatif Kechiche, en colère contre un journaliste

Au lendemain des vives réactions provoquées par le nouveau film d'Abdellatif Kechiche, «Mektoub My Love: Intermezzo», le réalisateur s'est prêté à la traditionnelle conférence de presse, vendredi 24 mai. Questionné par un journaliste de l'AFP sur l'enquête pour agression sexuelle dont il fait l'objet, le cinéaste franco-tunisien a répondu de manière très agacée: «Je trouve votre question déplacée, malsaine et imbécile. On est dans un festival où on fête le cinéma. Et vous essayez de me provoquer.» La suite de la conférence de presse a été marquée par d'importants moments de flottement. Le réalisateur a également demandé aux personnes présentes de cesser de le prendre en photo avec leur téléphone portable. Ambiance.

Un coeur aussi gros que les biceps

A Cannes pour présenter en exclusivité des images de «Rambo V», qui sortira en salles à l'automne 2019, Sylvester Stallone a levé ses bras musclés et bombé le torse lors du photocall de jeudi. Un peu plus tôt, c'est auprès des policiers français, admiratifs, que l'acteur américain a pris la pose pour des photos. Sympa!

Emmanuelle Seigner en colère contre Tarantino

En lice pour la Palme d'or, le dernier film de Quentin Tarantino «Once Upon a Time… In Hollywood» est loin d'avoir plu à l'actrice française Emmanuelle Seigner. Car si les rôles de Brad Pitt et Leonardo DiCaprio ont été inventés de toutes pièces, celui de Margot Robbie a bel et bien existé. Sharon Tate, le personnage qu'elle incarne, n'est autre que la femme de Roman Polanski, assassinée en 1969 par Charles Manson.

La femme actuelle du cinéaste de 85 ans a donné un avis tranché sur Instagram. «Comment peut-on se servir de la vie tragique de quelqu'un tout en le piétinant, à méditer», écrit-elle en légende d'une photo de son mari aux côtés de Sharon Tate. «Je ne critique pas le film. Je dis juste que cela ne les dérange pas de faire un film qui parle de Roman et de son histoire tragique, et donc de faire du business avec ça, alors que de l'autre côté, ils en ont fait un paria. Et tout cela sans le consulter bien sûr. Le concept me dérange.» Voilà qui a le mérite d'être clair.

Elle n'oubliera jamais ce bal de promo

Dans un registre plus réjouissant, la benjamine du jury, Elle Fanning, 21 ans, a raconté sa première expérience sur la Croisette pour «The Neon Demon» de Nicolas Winding Refn en 2016: «J'avais 18 ans et c'était censé être mon bal de promo au lycée. Or je l'ai raté pour venir à Cannes avec l'ami qui devait s'y rendre avec moi. Je portais une robe magnifique, nous sommes allés à la fête après, nous n'y croyions pas...»

Les paillettes, une arme contre le sida

Entre des performances de Tom Jones, de Mariah Carey et quelques petits fours, le gala de l'amfAR a récolté jeudi dans la nuit plus de 15 millions de dollars pour la lutte contre le sida. La vente aux enchères proposait d'acquérir des objets ou des expériences aussi rares, que passer sept jours sur une île privée dans l'Océan indien ou de devenir propriétaire d'un portrait de Mick Jagger, peint par Andy Warhol «himself».

Pendant ce temps-là, Leonardo DiCaprio avoue qu'il est fan d'Alain Delon...

Redécouvrez les meilleurs moments de cette quinzaine:

Festival de Cannes

(szu/afp)