Justice

17 mars 2011 18:10; Act: 17.03.2011 18:22 Print

Dieudonné est reconnu coupable

L'humoriste a été condamné jeudi par la cour d'appel de Paris à 10'000 euros d'amende pour injures à caractère raciste.

storybild

La cour d'appel a en plus de l'amende condamné l'humoriste à verser 500 euros à chacune des associations qui s'étaient portées partie civile. (Photo: AFP)

Une faute?

Le jugement en appel a confirmé le premier verdict du tribunal correctionnel. La peine prononcée est la même qu'en première instance. Dieudonné a été condamné pour des propos tenus lors d'un spectacle où il avait convié sur scène le négationniste Robert Faurisson.

Le parquet général de la cour d'appel avait requis contre lui six mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende.Dieudonné M'Bala M'Bala, absent à l'énoncé du jugement, était jugé pour avoir fait remettre à Robert Faurisson, par un homme déguisé en déporté juif, un "prix de l'infréquentabilité", le 26 décembre 2008 sur la scène du Zénith de Paris, lors d'une représentation de son spectacle "J'ai fait le con".

Lors de l'audience le 3 février, Dieudonné s'était plaint devant la cour d'appel d'être victime de l'acharnement des associations antiracistes. Une douzaine de parties civiles, dont SOS Racisme, le Mrap ou encore la Ligue des droits de l'Homme, poursuivaient l'humoriste dans cette affaire initiée par le ministère public.

La cour d'appel a en plus de l'amende condamné l'humoriste à verser 500 euros à chacune des associations au titre des frais de justice.
"C'est la première fois qu'un artiste se retrouve devant une cour d'appel pour demander: +Est-ce que j'ai le droit de faire rire mon public?+", avait déclaré le 3 février devant la cour Dieudonné, en se retranchant derrière le droit à l'humour et la liberté d'expression.

Deux condamnations pour propos antisémites ont déjà été prononcées à l'encontre de l'homme de spectacle, qui a fait également de la politique.
La cour d'appel de Paris avait confirmé le 26 juin 2008 sa condamnation à 7.000 euros d'amende pour avoir assimilé en 2005 la mémoire de la Shoah à de la "pornographie mémorielle". La cour d'appel l'avait condamné le 15 novembre 2007 à 5.000 euros d'amende pour avoir comparé en 2004 les "Juifs" à des "négriers".

(afp)