Californie

01 mai 2012 10:20; Act: 01.05.2012 11:18 Print

En faillite, «Octomom» pense au porno

par Fabrice Aubert - La situation n’était plus supportable pour la mère des octuplés. Elle a déposé le bilan et aurait près d’un million de dollars de dettes. Pour s'en sortir, elle ne dit plus non au porno.

Nadya Suleman accueille les caméras de CNN chez elle.
Sur ce sujet
Une faute?

Nadya Suleman a déposé, lundi, une mise en faillite de type 7. Il s’agit de la forme la plus grave de faillite aux Etats-Unis, selon TMZ. Cela consiste dans la liquidation totale des biens de la personne concernée pour rembourser ses créanciers.

«J'ai eu à prendre des décisions très difficiles cette année, et demander la faillite de type 7 était l'une d'elles», a déclaré la mère de 14 enfants dans un e-mail envoyé à la presse par sa manager, Gina Rodriguez. «Mais je dois faire ce qui est le mieux pour mes enfants, et j'ai besoin de prendre un nouveau départ.»

Nombreux créanciers, dont son père

Selon plusieurs médias américains, «Octomom» doit près d’un million de dollars à ses créanciers. Parmi eux se trouvent son père, Ed Doud, une école, un jardinier, un diffuseur de télévision ou encore les services industriels de la ville de La Habra. En outre, Suleman doit plus de 30'000 dollars à Amer Haddadin, l’ancien propriétaire de la maison dans laquelle elle vit avec tous ses enfants. Elle a plus de onze mois de retard sur le loyer mensuel de 3000 dollars qu’elle devait lui verser. Il n’a ainsi pas pu rembourser son hypothèque et se trouve lui aussi dans une situation financière problématique. La maison devait être vendue aux enchères lundi, mais la procédure lancée par «Octomom» reporte cette vente au 7 mai. Une façon de garder un toit encore quelque temps.

Une fiduciaire nommée par le tribunal va examiner les finances de Nadya Suleman pour s'assurer qu’elle n’abuse pas de la mise en faillite. Elle va ensuite liquider tous les biens de la jeune femme pour payer ses créanciers. Sans emploi, la mère de 14 enfants vivait uniquement des subventions de l’Etat et de quelques contrats passés avec des médias.

Prête à tourner dans un porno

«Octomom» avait en revanche toujours refusé de vendre son corps pour subvenir aux besoins de ses enfants. La société de production de films X Vivid lui avait notamment proposé un million de dollars. Mais la situation est telle qu’elle a maintenant changé d’avis.

«Si c’est un boulot bien payé qui me permette de nous sortir de notre mauvaise passe et de nous installer dans une grande maison sûre comme mes enfants le méritent, alors je le ferai», a déclaré Nadya, vendredi dernier, face aux caméras de CNN venues réaliser un reportage à son domicile. «Octomom» a cependant précisé qu’elle refuserait de toucher et d’embrasser qui que ce soit.

Selon TMZ, elle va donc tourner une vidéo dans laquelle elle se masturbera. Et la réalisation de ce film devrait avoir lieu cet été déjà. On ne sait pas encore le montant qu'elle touchera pour... se toucher!

Elle regrette ses octuplés

Interrogée par le «Sun», Suleman a reconnu avoir fait une erreur avec ses octuplés. «Si j’avais su ce que je sais maintenant, ils ne seraient pas là, a-t-elle déclaré. A quoi est-ce que je pensais? Je ne suis pas quelqu’un de maternel. C’est difficile pour moi d’être attachée à quelqu’un. Et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle je suis célibataire depuis treize ans.»

Déjà mère de six enfants, «Octomom» s’était fait implanter six embryons qui ont débouché sur huit bébés, dont deux paires de jumeaux. «Je n’ai pas choisi d’en avoir autant», lance-t-elle trois ans après avoir mis au monde ses octuplés.