25 octobre 2007 20:30; Act: 25.10.2007 20:36 Print

Igor Blaska: «Mon fils est fou de Solveig»

PREVERENGES (VD). Au moment où sort la compil Nique Sessions Vol. 4, son mixeur en chef se confie.

Sur ce sujet
Une faute?

Dans l’appartement d’Igor et Adrijana Blaska, qui domine le Léman, trônent des statues de Bouddha. C’est dans ce lieu serein que le patron du MAD de Lausanne se réfugie après avoir mis le feu à une soirée mixée par lui. Né à Bratislava en 1974, Igor a été attiré très tôt par la musique. Aujourd’hui il vit de cette passion et tremble encore avant de mettre un dancefloor en transe. «Capter l’attention des gens, les prendre par les tripes et les conduire à l’apothéose n’est pas gagné d’avance», dit-il. Sa femme acquiesce: «Etre DJ, ce n’est pas un business. Igor est un passionné, et ça se voit. C’est ainsi qu’on dure sans ennuyer.»
La passion est aussi à la base des compils Nique Sessions, dont le volume 4 vient de sortir. Dans celui-ci on trouve les tubes house du moment de Guetta, de Sinclar ou de Martin Solveig. Ce dernier DJ rend fou Kenny, le fils d’Igor: «Quand un clip de Solveig passe, il arrête tout et danse devant la télé!» Kenny a repéré la platine 33 tours qui trône au salon et s’amuse avec. Signe d’un futur destin de DJ? Avec un prénom inspiré de Kenny Carpenter, DJ du mythique Studio 54, c’est bien parti! Pascal Pellegrino
Ecoutez «Nique Vol 4» sur notre site.