Infection postopératoire

09 mars 2011 20:16; Act: 09.03.2011 22:01 Print

Johnny Hallyday attaque le Dr Delajoux

Johnny Hallyday a porté plainte devant l'Ordre des médecins contre le docteur Stéphane Delajoux qui l'avait opéré d'une hernie discale en 2009.

storybild

Le chanteur avait été victime d'une infection postopératoire, après l'intervention pour son hernie discale. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«A la demande de monsieur Johnny Hallyday, pour qui le temps de la réparation est venu, Me Virginie Lapp et Me Claude Lienhard ont saisi le Conseil départemental de l'Ordre des médecins de Paris d'une plainte à l'encontre du docteur Stéphane Delajoux, chirurgien», a indiqué mercredi à l'AFP le fondé de pouvoir, Pierric Le Perdriel.

Cette plainte vise à «tirer toutes les conséquences de la méconnaissance par le docteur Delajoux de ses obligations telles que prévues et définies par le Code de la Santé publique et de ses manquements tels qu'établis par le rapport définitif des Experts judiciaires», précise le fondé de pouvoir du chanteur.

Cinq jours après l'intervention, pratiquée en novembre 2009, Jonnhy Halliday s'était envolé pour Los Angeles où, victime d'une infection postopératoire, il avait été hospitalisé en urgence et placé en coma artificiel.

Le chanteur avait été contraint d'annuler la fin de sa tournée, pour laquelle 160'000 billets avaient été vendus, et de respecter une longue convalescence.

Depuis lors, le neuro-chirurgien et son patient se rejettent l'un l'autre la responsabilité et se sont engagés dans une longue bataille d'experts pour déterminer les responsabilités. A la clé de cette bataille, la question de l'indemnisation de l'annulation du «Tour 66».

Le rockeur, qui a frôlé la mort, accuse le chirurgien Stéphane Delajoux d'avoir manqué de rigueur. «Il n'a pas eu le suivi qui est de rigueur quand on est médecin. Il est certain que s'il m'avait dit que c'est dangereux pour moi de voyager, ma femme m'aurait convaincu et on serait resté», avait-il déclaré le 27 février dernier.

«Je pense que c'était inacceptable», avait-il estimé.

Le rockeur avait ainsi jugé qu'un accord à l'amiable était exclu. «J'ai failli mourir quand-même, s'il n'y avait pas eu les médecins américains je ne serais plus là aujourd'hui», avait-il dit.

Pour sa part, le chirurgien affirme avoir informé Johnny de ce qui s'était produit pendant l'opération et des dangers qu'il courait en voyageant. Il qualifie d'«insensé» le fait que le chanteur affirme ne pas avoir été au courant.

«J'ai, au contraire, fait tout ce que j'ai pu pour l'encadrer médicalement. Et je peux vous dire qu'avec un patient comme Johnny, ce n'est pas chose facile», a-t-il déclaré il y a quelques jours.

«Je suis exaspéré... Près de deux ans après les faits, alors que les expertises m'ont blanchi sur le plan médical, il revient à la charge», a-t-il ajouté.

Selon lui, le chanteur «refuse d'admettre que c'est sa propre conduite qui l'a mis en danger».

Fin septembre 2010, une expertise médicale décidée par la justice avait estimé que le Dr Delajoux avait commis des fautes dans le «suivi et la surveillance post-opératoire» du rockeur.
Condamné à de muliples reprises pour des fautes d'ordre médicales et suspendu provisoirement par l'Ordre des médecins, le Dr Delajoux est un chirurgien bien connu des stars qui a notamment opéré l'actrice Marie Trintignant et la chanteuse Charlotte Gainsbourg.

«Monsieur Johnny Hallyday veut éviter que quiconque ne se trouve, comme lui, confronté à une situation aussi dramatique que celle qu'il a vécue», précise le fondé de pouvoir du chanteur, commentant la plainte.

(afp)