Carrière

11 janvier 2011 17:30; Act: 11.01.2011 17:32 Print

Lauriane Gilliéron dans des séries américaines

Trois ans après avoir entamé une carrière d’actrice à Los Angeles, l’ex-Miss Suisse a décroché deux rôles dans des séries US.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Depuis qu’elle a émigré aux Etats-Unis, Lauriane Gilliéron, alias Laurie-Ann Gill, a toujours gardé espoir en son avenir hollywoodien, malgré les difficultés. «Ce n’est vraiment pas facile et il faut beaucoup de patience», explique la Lausannoise à «20 Minuten online». «Mais je suis heureuse d’avoir décroché il y a peu deux petits rôles dans deux séries américaines de la chaîne NBC.»

On pourra donc voir prochainement la Suissesse de 26 ans dans «Love Bites» et «Friends with Benefits». Les épisodes ont déjà été enregistrés et la Vaudoise en garde un très bon souvenir: «Nous avons passé une super journée sur le tournage, j’ai beaucoup appris.»

Les séries seront diffusées ce printemps sur NBC mais on ne sait pas si elles arriveront jusqu’en Suisse. Il n’empêche, l’ex-Miss Suisse voit ces engagements comme une étape supplémentaire dans son rêve de carrière d’actrice. Surtout que «Love Bites» est l’oeuvre des créateurs de la série culte «Sex and the City». Laurie-Ann avait déjà joué dans la série «Des jours et des vies» en 2008 et dans «Couples: mode d'emploi» en 2009:

Elle roucoule avec Chad

Pour la suite, Lauriane Gilliéron n’a pas encore de projets précis. «J’espère évidemment continuer de progresser dans mon jeu d’actrice et ainsi décrocher encore plus de jobs», explique-t-elle. Et pour se donner toutes les chances, elle suit des cours aux Larry Moss Studios de Santa Monica et améliore son accent avec une coach vocale.

Côté cœur, Lauriane est aux anges. «Je suis toujours amoureuse et vit avec mon petit ami Chad. Il est devenu ma famille à Los Angeles.» Âgé de 35 ans, il est aussi acteur et a également joué dans «Des jours et des vies».

Malgré tout, la Lausannoise avoue que sa famille lui manque. «Ce n’est pas facile parce que nous nous voyons que très rarement. Mais nous nous téléphonons très souvent. Et je suis retournée à la maison pour Noël. C’était génial, aussi parce que j’ai enfin revu un peu de neige.»

(Isabelle Rieder/fab)