Los Angeles

12 septembre 2019 07:14; Act: 12.09.2019 10:34 Print

Lea Michele reste positive malgré le mal qui la ronge

Atteinte d'un dérèglement hormonal, la star préfère se passer de médicaments. Son alimentation saine lui permet de se sentir beaucoup mieux.

storybild

Âgée de 33 ans, l'actrice américaine espère fonder une grande famille. (Photo: AFP/Matt Winkelmeyer)

Sur ce sujet
Une faute?

Plus jeune, Lea Michele a eu de sérieux problèmes avec son physique. «En grandissant, j'avais une peau affreuse. J'ai essayé le Roaccutane trois fois. J'ai essayé tous les médocs imaginables. Heureusement, la pilule a été salvatrice chez moi pendant très longtemps», confie-t-elle au magazine «Health».

À 30 ans, l'ex-star de «Glee» a décidé d'arrêter ses traitements médicamenteux. Elle a alors pris du poids et ses problèmes cutanés ont réapparus. «Tout le monde voulait me redonner un traitement, mais je savais que quelque chose n'allait pas. Je sentais que les médicaments ne seraient pas la bonne solution.» C'est en allant voir un médecin que Lea a appris qu'elle était atteinte du syndrome des ovaires polykystiques. Cette maladie, qui est un dérèglement hormonal pouvant provoquer l'infertilité, est incurable et peut durer toute la vie. Un traitement pour soulager la patiente est possible, mais la comédienne de 33 ans a trouvé une autre alternative qui lui permet d'aller mieux: «Grâce à un régime, j'ai été capable de vivre avec cette maladie, mais je suis chanceuse car je l'ai à un degré qui n'est pas trop intense. D'autres femmes victimes de ce syndrome le ressentent plus fortement que moi.»

Malgré ce problème de santé, l'Américaine de 33 ans veut fonder une grande famille avec son mari Zandy Reich, qu'elle a épousé en mars 2019. «J'espère être maman d'environ 10 gamins, s'il m'est physiquement possible d'en faire autant!»

(lja)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Zoéa le 12.09.2019 09:56 Report dénoncer ce commentaire

    SPOK

    Je trouve très bien que des "célébrités" parlent du syndrome des ovaires polykystiques car beaucoup de femmes en souffrent et se sentent bien seules face à cette maladie incurable.

  • Alcarole le 12.09.2019 11:13 Report dénoncer ce commentaire

    Lisez l'article !

    Le syndrome des ovaires polykystiques est un mal sournois qui ne se voit pas et qui est handicapant dans la vie de tous les jours. Ma fille est concernée depuis l'âge de 13 ans et je comprends tout à fait ce qu'elle peut ressentir. Allez faire une recherche sur internet et lisez tous les inconvénients de cette maladie afin de faire vos commentaires débiles. C'est très bien comme on en parle car beaucoup de femmes sont touchées et ne sont pas diagnostiquées.

  • Karin le 12.09.2019 09:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    N'importe quoi

    Cet article n'a rien à voir avec le nombre d'enfants souhaité. Elle parle de sa maladie (syndrome des ovaires polykystiques) qui peut réduire fortement la fertilité. Si elle a le bonheur de pouvoir tomber enceinte avec cette maladie, ce qui n'est pas gagné, autant en avoir 10 (expression)... Je sais de quoi je parle !

Les derniers commentaires

  • Paul le 13.09.2019 10:30 Report dénoncer ce commentaire

    Gnaaaaaa

    ...Mon Dieu cette d'ahurie...

  • Alcarole le 12.09.2019 11:13 Report dénoncer ce commentaire

    Lisez l'article !

    Le syndrome des ovaires polykystiques est un mal sournois qui ne se voit pas et qui est handicapant dans la vie de tous les jours. Ma fille est concernée depuis l'âge de 13 ans et je comprends tout à fait ce qu'elle peut ressentir. Allez faire une recherche sur internet et lisez tous les inconvénients de cette maladie afin de faire vos commentaires débiles. C'est très bien comme on en parle car beaucoup de femmes sont touchées et ne sont pas diagnostiquées.

  • Donc Juan le 12.09.2019 11:01 Report dénoncer ce commentaire

    Et ?

    Ok c'est qui? Et on s'en fout de ses hormones. Vraiment.

    • PCOS/SPOK le 13.09.2019 12:32 Report dénoncer ce commentaire

      Education et toutes ces sortes de choses

      Laissez-moi deviner... Êtes-vous un homme par hasard, pour vous 'en foutre des hormones'? Parce que ce syndrome touche une femme sur 5, et est profondément handicapant suivant quel forme il prend... Renseignez-vous, ça pourrait être utile!

  • Zoéa le 12.09.2019 09:56 Report dénoncer ce commentaire

    SPOK

    Je trouve très bien que des "célébrités" parlent du syndrome des ovaires polykystiques car beaucoup de femmes en souffrent et se sentent bien seules face à cette maladie incurable.

  • Marie le 12.09.2019 09:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui, et alors ?

    Rien de nouveau, elle a vécu une situation tout à fait normal, d'une adolescente boutonneuse et mal dans sa peau, qui lorsqu'elle a commencé à prendre la pilule celle-ci à jouer un rôle régulateur, comme c'était le cas pour beaucoup d'entre nous.

    • Clara le 12.09.2019 11:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Marie

      Ça n'est pas une situation "normale" étant donné que cette maladie touche une femme sur dix. C'est très bien qu'elle en parle étant donné qu'on est très mal renseignés à ce sujet (elle même a mis presque 10 ans pour comprendre que son problème était du à une maladie).

    • Alcarole le 12.09.2019 11:17 Report dénoncer ce commentaire

      Rien à voir

      Il est clair que la pilule aide mais ce n'est pas la panacée. Ma fille a dû prendre la pilule à cause de cette maladie à 13 ans car ce dérèglement hormonal lui a provoqué de l'hirsutisme. Et là, elle est en traitement à vie donc pas marrant du tout. Surtout que ça entraîne aussi une prise de poids alors qu'on mange normalement. Allez faire un tour sur internet....