Agression

22 décembre 2010 09:52; Act: 22.12.2010 17:22 Print

Lindsay accusée de coups et blessures

par Christophe Mettral - Après avoir manqué l'heure du couvre-feu et être rentrée éméchée à son centre de désintoxication, Lindsay Lohan est suspectée d'avoir agressé une infirmière. Elle risque la prison.

storybild

Lindsay Lohan avait déjà été envoyée en prison en juillet dernier.

Sur ce sujet
Une faute?

La starlette a frappé fort en cette fin d'année. Dawn Holland, membre du personnel de la clinique californienne, dans laquelle LiLo est censée rester jusqu'au 3 janvier, avoue avoir été brutalisée par l'actrice le 12 décembre dernier.

D’après TMZ.com, la sécurité du centre aurait surpris la star et deux autres pensionnaires rentrant 10 minutes après le couvre-feu. Mme Holland a alors été appelée pour leur faire passer un test de dépistage mais l'héroïne de «Lolita malgré moi» aurait refusé et l’aurait poussée.

L’actrice serait alors rentrée dans le bâtiment pour appeler le 911 avant de retrouver Dawn Holland qui, elle aussi, voulait parler aux secours depuis un autre téléphone de la résidence. «Elle était très en colère et ne se maîtrisait plus. Son haleine sentait l'alcool. Elle a saisi violemment mon poignet et mon bras. Je suis ressortie de l'infirmerie avec une entorse», a raconté hier l'employée au site américain. L'avocate de Lindsay précise, quant à elle, que c'est sa cliente qui a contacté les autorités en premier lieu pour se plaindre du comportement de la dénommée Dawn Holland.

Infirmière licenciée

Suite à ses déclarations dans les médias, l'infirmière a été licenciée sur le champ. «Malheureusement, l'un de nos membres a violé nos règles de stricte confidentialité en évoquant publiquement un de nos patients dans la presse et en révélant un document privé», a déclaré la clinique Betty Ford dans un communiqué.

Lindsay, qui est placée en cure de désintoxication depuis le 28 septembre dernier afin de lutter contre sa dépendance aux drogues et à l'alcool, risque de retourner en prison si les juges décident de sanctionner ce nouveau dérapage.