Affaire Weinstein

06 juin 2019 20:28; Act: 06.06.2019 20:28 Print

Madonna sort du silence: «Il a dépassé les limites»

La star vient de révéler au «New York Times» que le producteur, mis en examen pour plusieurs crimes sexuels, ne s’était pas mieux comporté avec elle.

storybild

Harvey Weinstein a distribué le documentaire de Madonna «Truth or Dare: In Bed with Madonna» (1991) ainsi que son film «W.E.» (2011) (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Madonna connaît bien Harvey Weinstein, qui a distribué son documentaire «Truth or Dare» (1991) et son film «W.E.» (2011). Son statut d’icône ne l’a pourtant pas épargnée du comportement du producteur déchu. C’est ce qu’elle vient de révéler dans un entretien avec le «New York Times».

Harvey Weinstein est aujourd’hui inculpé pour viol et d’autres crimes sexuels à New York, après le flot d’accusations qui a déferlé depuis les enquêtes du «New Yorker» et du «New York Times» sorties en 2017. Ce scandale n’a pas étonné la «Material Girl» qui était «parfaitement au courant» de la réputation du fondateur de la Weinstein Company lorsqu’elle a travaillé avec lui. Et, à l’en croire, elle a aussi fait les frais de ses assauts. «Harvey a dépassé les limites et flirtait ouvertement avec moi de façon sexuelle quand nous avons travaillé ensemble. Il était marié à l’époque et je n’étais clairement pas intéressée», a lancé Madonna.

Chute «plutôt surprenante»

L’interprète de «Like a Prayer» ne s’est pas arrêtée là dans ses révélations. «Je savais qu’il avait fait la même chose à beaucoup d’autres femmes que je connaissais dans l’industrie. Et nous le savions tous. Harvey fait cela parce qu’il a tellement de pouvoir, il a tellement de succès, ses films se portent bien et tout le monde veut travailler avec lui... Donc vous devez faire avec. C’était comme ça», a ajouté la chanteuse.

Madonna n’a pas détaillé les «limites» que le producteur a dépassées avec elle, mais elle admet que sa chute est, pour elle, «plutôt surprenante». Elle n’aurait jamais pensé voir de son vivant un mouvement comme #MeToo prendre une telle ampleur et devenir mainstream. «Quand c’est arrivé, je me suis dit: «Enfin!» Je n’ai pas sauté de joie, parce que je ne me réjouis jamais de la chute de quelqu'un. Je ne pense pas que ça soit un bon karma. Mais ça fait du bien de voir quelqu'un qui a commis tellement d’abus pendant tant d’années montré du doigt et qu’on lui demande de rendre des comptes», a expliqué Madonna.

(Cover Media)