01 avril 2008 22:57; Act: 01.04.2008 23:02 Print

Mariah Carey: «J’étais nulle en maths!»

La star américaine a lancé la promo de son nouvel album, «E=MC²», dont la sortie mondiale est prévue le 14 avril 2008.

Une faute?

Elle dit et répète: «J’aime Paris. Tout le monde aime Paris. Qu’il y pleuve ou qu’il y fasse soleil!» Mieux: pour lancer le promo tour de son nouvel album – trois ans après le «tubesque» «The Emancipation of Mimi» –, Ma-riah Carey a choisi la capitale française. Mais voilà, à 38 ans (depuis le 27 mars dernier), l’Américaine est une star planétaire.

Et la présentation de « E=MC² », cet album à paraître le 14 avril prochain, avec quatorze chan-sons imparables et au bon gros son, elle l’a faite avec l’élégance d’une diva – en VF, ça veut dire qu’elle s’est of-fert un retard de trois heures quinze minutes sur l’horaire prévu! Lorsque, enfin, avant-hier en fin de journée, elle apparaît en robe Alaïa ultracourte rayée noir et blanc, elle prend soin de minauder devant un parterre de photo-graphes.

Poses, sourire plus blanc que blanc – façon de rappeler qu’elle fait ce qu’elle veut, quand elle veut, puisque, juste derrière Céline Dion, elle est l’artiste féminine qui a vendu le plus d’albums dans l’histoire de la musique…

– A l’origine, le titre de votre nouvel album devait être «That Chick». Et, finalement, il est titré « E=MC²», comme la formule célèbre d’Albert Einstein!
– Vous savez, je ne suis pas beaucoup allée à l’école. J’étais nulle en mathématiques, mais il m’en reste quelques souvenirs. Comme ce théorème d’Einstein. « E=MC²», ça fait un joli titre d’album!

– A peine sorti «Touch my Body», le premier single, cartonne. Quelle en a été l’inspiration?
– Je me suis souvenue de «Heartbreaker». Ça m’a plu de faire quelque chose de proche de la comédie.

– Pour «E=MC²», vous avez collaboré avec une pointure de la sono mondiale, Jermaine Dupri. Comment ça s’est passé, deux stars en studio?
– Mais on n’est pas plus star l’un que l’autre. Il me connaît, je le connais… En studio, on a des références com-munes. Ce n’est pas seulement un processus mécanique – dans cette collaboration, il y a aussi du sentiment. Et puis, Jermaine me comprend comme une personne, pas seulement comme une artiste…

– Donc Jermaine Dupri, mais aussi Young Jeezy, T-Pain… Vous continuez à glisser du hip-hop dans vos chansons…
– J’ai été parmi les premières, peut-être même la première, à introduire du hip-hop dans mes chansons. J’apprécie cet apport parce que, musicalement, ça donne une ambiance relax. Et aussi, il faut bien le dire, c’est un bonheur de travailler avec tous ces gens du hip-hop! Tout comme j’ai eu beaucoup de plaisir à collaborer avec Damian Marley (n.d.l.r.: l’un des fils de Bob Marley) pour un titre, «Cruise Control». Il a même essayé de me faire apprendre un patois jamaïcain…

– Après l’énorme succès de «The Emancipation of Mimi», sorti en 2005 (10 millions d’exemplaires vendus dans le monde et trois Grammy Awards), que souhaitiez-vous pour ce nouvel album en entrant en studio?
– Avec «The Emancipation of Mimi», j’affirmais mon besoin de liberté. Avec «E=MC²», je vais plus loin: je montre que je veux être libre. Et ce nouvel album, je l’ai fait comme je l’ai ressenti au plus profond de moi-même. Oui, il ressemble à ma vie. Pendant tellement longtemps, j’ai eu tellement peu d’estime pour moi-même…

– Justement, dans quel état d’esprit étiez-vous durant l’enregistrement de «E=MC²»? On n’a pas oublié que, en 2001, vous aviez connu une passe difficile… (N.d.l.r.: Mariah Carey avait été hospitalisée pour soigner une dépression nerveuse.)
– Je vais bien! Ça se voit, j’espère… Je suis un régime alimentaire à base de carottes, de céleri, de brocolis, de poisson blanc et de soupes. Je me sens bien de nouveau avec mon corps. Et je crois que ça se ressent dans cet al-bum, il est tout en sentiment… Je me dis que, sur «E=MC²», il y a peut-être des chansons qui pourront aider les gens qui les écoutent.

Serge Bressan

Mariah Carey: mieux qu’Elvis!
A peine arrivé dans les bacs des disquaires, «Touch My Body», le nouveau single de Mariah Carey, premier ex-trait de «E=MC²», affole les ventes. En première semaine, il est ainsi classé à la 15e place du Billboard 100 (classement hebdomadaire qui fait référence aux Etats-Unis depuis de nombreuses années).

Mais, surtout, et c’est annoncé, cette chanson apparaîtra en première position dudit classement cette semaine. Ce qui signifie tout simplement que la diva verra là, depuis le début de sa carrière en 1990, sa 18e chanson placée No°1 au classe-ment. A ce jour, Mariah Carey figurait à égalité de premières places (17) avec… Elvis Presley! Le record est dé-tenu par les Beatles, avec 20 chansons classées No°1 durant leur carrière…

Commentaire de la chanteuse: «Je pense pouvoir égaler puis dépasser les Beatles puisque je suis aidée par le public! Mais en même temps je vous assure que je ne me suis pas assise à ma table en pensant à ce record. Je n’enregistre jamais un disque avec, pré-sente à l’esprit, l’idée d’y mettre un certain nombre de chansons qui, comme singles, vont cartonner. Je m’en remets toujours au public…»

A ce jour, elle a vendu 165 millions d’albums dans le monde – elle occupe la 2e place du classement «artiste fé-minine», derrière Céline Dion (175 millions, série en cours!).
Selon The Guinness Book of Records, aucun(e) chanteur (se) au monde ne peut tenir une note aussi haute que Mariah Carey. Seul, chez les mammifères, le dauphin est capable de produire une note plus haute!