Etats-Unis

05 janvier 2014 13:09; Act: 05.01.2014 14:49 Print

Nick Cannon parle de son passé dans un gang

Une agression gratuite d'un jeune sur un senior a réveillé les souvenirs du présentateur d'«America's Got Talent»: dans sa jeunesse, il a lui aussi failli mal tourner.

storybild

Nick Cannon a connu le succès en tant que comédien et rappeur. (Photo: Keystone/Peter Kramer)

Sur ce sujet
Une faute?

C'est apparemment l'agression dont a été témoin Rose McGowan, jeudi 2 janvier à Los Angeles, qui a tout déclenché. L'actrice a confié ce jour-là sur Twitter avoir assisté à une épouvantable démonstration de «knockout game», ou «jeu du K.O.». Il s'agit d'une pratique violente, en vogue auprès des jeunes aux Etats-Unis, qui consiste à frapper quelqu'un au hasard dans la rue pour le simple plaisir de le mettre K.O. A Venice Beach, l'ancienne star de «Charmed» a vu un homme de 65 ans se faire agresser de la sorte par un jeune, qui portait un masque.

Le lendemain, Nick Cannon réagissait à son tour sur son compte Twitter. Le mari de Mariah Carey a commencé par rappeler qu'il fallait donner à ces ados de bonnes raisons de se battre et qu'ils n'étaient pas des causes perdues. L'Américain de 33 ans a confié que lui-même avait connu une jeunesse troublée. «Enfant, on ne m'a pas donné de direction et je me suis égaré, a raconté Nick. Mais des personnes de bon conseil m'ont donné de bonnes raisons de me battre.»

Membre d'un gang

Car avant de connaître le succès, le présentateur aux multiples talents (il est aussi acteur et rappeur) a grandi dans un quartier difficile de San Diego et s'est fait enrôler dans un gang. «Je pensais que faire partie d'un gang était la meilleure chose au monde jusqu'à ce que je me fasse tirer dessus!», a poursuivi la star sur Twitter.

Le papa des jumeaux de 2 ans Moroccan et Monroe a aussi avoué avoir blessé des gens, même s'il n'a pas précisé comment. Ce qui est certain, c'est qu'il se sent encore coupable de ces dérapages et estime avoir une dette envers les personnes qu'il a molestées. Pour se racheter, Nick se consacre aujourd'hui à de nombreuses associations qui viennent en aide aux jeunes, notamment Do Something et Boys and Girls Club, sans oublier sa propre organisation, Nicholas Scott Cannon Foundation.

(anc)