5 Seconds of Summer

07 juillet 2014 12:01; Act: 08.07.2014 10:27 Print

Pas le temps de batifoler quand on est une pop star

par Ludovic Jaccard - Repérés par One Direction, les quatre Australiens de 5 Seconds of Summer ont déjà des milliers de fans. Luke, le leader du groupe, s'est confié à «20 minutes».

storybild

Luke Hemmings (à g), Ashton Irwin, Calum Hood et Michael Clifford forment les 5 Seconds of Summer. Le groups vient de sortir son premier album. (Photo: AFP/Frazer Harrison)

Une faute?

Formé à Sydney, en 2011, 5 Seconds of Summer, est prêt à conquérir la planète. Le groupe, composé de Luke, Michael, Calum et Ashton a déjà accumulé plus de 70 millions de vues sur YouTube. Les quatre jeune Australiens, qui sortent leur premier album éponyme, étaient au stade de Berne, vendredi 4 juillet, pour assurer la première partie de One Direction. Luke, le leader du groupe âgé de 17 ans, s'est confié sans détour sur sa nouvelle vie de pop star.

Comment avez-vous rencontré One Direction ?
Les membres du groupe ont bien aimé notre musique et ils nous ont ensuite proposé de faire la première partie de leur tournée. Ça nous a fait très plaisir, c’était une chance incroyable.

Vos deux groupes sont-t-ils devenus amis?
On s’entend bien, mais comme nous sommes tous très occupés pendant la tournée, nous n’avons pas beaucoup de temps libre pour nous voir.

Comment vous sentez-vous avant de monter sur scène?
On est surtout impatients. C’est plus de l’excitation que de l’angoisse. On commence à avoir l’habitude de jouer, ce n’est donc que du plaisir. On a pas vraiment le trac.

Qu’est-ce que la célébrité a changé dans votre quotidien?
Pour moi, nous ne sommes qu’un groupe. Maintenant qu’on commence à être connus, il y a beaucoup plus de gens qui attendent nos prochains projets musicaux. Du coup, il y a plus de pression qu’avant. On peut nous attendre au tournant, mais ça fait partie du jeu.

Vous n'avez que 17 ans. Comment ont réagi vos parents face à votre choix de carrière ?
Au début, quand j’ai quitté l’école pour rejoindre le groupe, ils ont bien-sûr été effrayés. Aujourd’hui, ils s’y sont habitués et ils me soutiennent. Je leur en suis très reconnaissant.

Quel est le plus gros avantage et le plus gros inconvénient de votre nouvelle vie?
Pour moi, le plus gros avantage est de pouvoir voyager à travers le monde. Quant au point le plus négatif, c’est de ne pas pouvoir voir ma famille autant que je le voudrais.

Avez-vous le temps d’avoir une vie sentimentale?
Non, je suis célibataire et de toute façon il me serait impossible de vivre une relation étant donné que je suis tout le temps en voyage actuellement. Je ne reste jamais longtemps au même endroit.

Comment réagissez-vous face à vos admiratrices, parfois hystériques?
Ça ne me pose aucun problème. Au contraire, c’est cool de les voir et ça me fait très plaisir de les rendre heureuses en posant à côté d’elles pour une photo.

Avez-vous toujours voulu devenir chanteur?
Oui, depuis que je suis gamin, j’ai toujours voulu faire de la musique. Ca a toujours été mon objectif.

Quel autre métier auriez pu vous faire?
Je ne sais pas… c’est une bonne question. Je pense que j’aurais sûrement fait un métier en rapport avec la musique. Je ne sais rien faire d’autre en fait!

Vous étiez à Berne vendredi. Était-ce votre première visite en Suisse?
Oui. J’ai juste eu un peu de temps pour me balader dans la ville, le soir. Je l’ai trouvée assez cool. Je sais qu’on trouve de bons fromages et d’excellents chocolats en Suisse, mais je n’ai pas encore pu y goûter. Il faudra que j’y revienne une autre fois, et pour plus longtemps!


Regardez le clip de 5 Seconds of Summer, «She looks so perfect»: