Humour

25 mai 2012 07:08; Act: 25.05.2012 09:29 Print

Quand McDoom clashe les rappeurs

par Ludovic Jaccard - Dans une vidéo hilarante, le jet-setteur androgyne affronte des artistes hip hop dans une battle surréaliste. Les différentes parties témoignent.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
Sur ce sujet
Une faute?

Vincent McDoom sur un ring, affrontant des rappeurs furieux dans une battle? Une situation plus qu’improbable qui a pourtant eu lieu dans une vidéo humoristique de l’émission «Street Player», diffusée sur Canalstreet.tv. On y voit d’abord le styliste androgyne révéler à l’animateur du site, Sébastien Abelhamid, comment il est devenu un performeur hors pair. Pour lui prouver ses dires, Vincent l’emmène dans une battle surréaliste avec Sneazzy, Mr Poulpe, Baptiste et... Morsay, connu pour ses coups de gueules légendaires et son franc parler.

Face à ces solides gaillards bien énervés, le jet-setteur perché sur ses talons aiguilles, n’a pas pour autant froid aux yeux. Les vannes cinglantes fusent de toutes parts. Vincent aura-t-il le dernier mot? Une chose est sûre, l’ex-candidat de «La Ferme Célébrités» a été enchanté par cette expérience.

«Je ne connaissais aucun de ces rappeurs. J’ai appris à les connaître et même si je ne suis toujours pas d’accord avec eux, je respecte leurs points de vue, nous a dit Vincent McDoom. En les rencontrant, j’ai pu constater que malgré le fait que ces mecs aiment faire de la provoc’, ils ont été de vrais gentlemen avec moi. Ils étaient très tolérants et respectueux. J’ai découvert des garçons vraiment fantastiques. Cette expérience m’a enrichi, assure-t-il. Avec cette vidéo, le public du rap, qui m’a toujours rejeté, m’a découvert d’une autre manière. Et c’est tant mieux! »

En effet, Vincent n'a pas toujours été le bienvenu dans le milieu hip-hop et reggae parfois machiste. En 2006, il a été insulté et même menacé de mort par le chanteur Krys dans son morceau clairement homophobe, «McDoom Dead». Les deux artistes s’étaient confrontés en direct à ce sujet dans une émission de Cauet. Mais les rappeurs que McDoom a rencontrés sur Canal Street sont bien différents. «Ils ne sont pas du tout rétrogrades comme Kryss qui appelle à bruler les homos dans sa chanson.»

Faire rire avant tout

L’idée de cette rencontre improbable a germé dans l’esprit de l’animateur et journaliste Sébastien Abdelhamid. «Je me suis dit qu’il serait très drôle d’inviter Vincent pour lui faire faire quelque chose à contre courant et de surprenant. Un truc sur lequel on pourrait rigoler tous ensemble.» Le journaliste n’avait pas d’idée préconçue sur le personnage haut en couleurs. «J’avais vu ses diverses apparitions télévisées. Comme je le trouvais déjà cool, je suis parti dans une idée de projet très positif parce que j’étais sûr qu’il aimait le second degré, qu’il aimait rire de lui aussi. Et quand je l’ai rencontré, j’ai pu constater qu’il était très drôle. Il est aussi très ouvert dans les rencontres de milieux différents. Ça m’a beaucoup plu.»

Forcément une personne comme Vincent McDoom dans l’univers du rap a pu faire grincer des dents. «Cela a pu froisser certaines personnes, mais surtout celles qui sont étroites d’esprit. Pour moi, tous les courants musicaux ou visuels appartiennent à tout le monde. Chacun est libre de faire ce qu’il veut. Et ce qui était drôle, c’était d’amener Vincent McDoom dans une battle complètement folle avec des gens complètement fous, parce qu’on ne l’attend pas du tout là-dedans.»

Un message de tolérance

Pour l’animateur de l’émission, «peu importe ce qu’on peut avoir comme préjugés sur les gens, quand ceux-ci savent rire d’eux même, c’est le meilleur moyen d’apaiser tout le monde». Sébastien sait qu’il y aura malheureusement toujours des gens qui resteront crispés. «Mais au final on s’en fiche un peu. Le principal est de faire rire le plus grand nombre de personnes.»

Pour le jeune homme, cette vidéo délivre tout simplement un message de tolérance à travers l’humour. «Tout le monde peut être ami avec tout le monde. On peut tous rigoler ensemble, même si on n'a pas les mêmes idées ou la même vision des choses.»

Morsay et McDoom s'entendent bien

Et il fallait oser la rencontre entre le colérique Morsay du collectif «Truands 2 la galère» et le héros de la télé-réalité «La Folle Route». «On a réuni deux personnalités fortes et très opposées. Mais en réalité ces deux-là s’entendent très bien. Ils s’apprécient vraiment, contrairement à ce que beaucoup de personnes pourraient penser», affirme l'animateur et journaliste.

En effet, Morsay confirme ces propos: «Vincent McDoom est pour moi un personnage à la fois intéressant et fascinant par son côté féminin. Je n’avais pas d’apriori sur lui. Moi j’ai toujours été tolérant et je pense que mon public peut l’être aussi. Vincent est une personne charmante!»

Au final, Sébastien Abdelhamid est très content de ce court-métrage loufoque. «C’est une vidéo qui est un peu à l’image de notre société. Tous les gens sont différents et il faut s’entendre. Les barrières ne sont que dans la tête.»


Interview de Vincent McDoom au sujet du rap.


La confrontation entre Vincent McDoom et Krys, auteur du titre «McDoom Dead», en 2006:


Krys, et son passé homophobe par playlist6