Royaume-Uni

12 janvier 2020 07:12; Act: 13.01.2020 10:42 Print

Réunion de crise prévue lundi chez la famille royale

Le prince Harry évoquera avec la reine, son père Charles et son frère William sa volonté de se mettre en retrait de la famille royale.

Sur ce sujet
Une faute?

Après son annonce fracassante, le prince Harry est convoqué chez la reine: Elizabeth II réunit lundi sa famille pour une réunion de crise destinée à trouver une solution aux velléités d'indépendance de son petit-fils et de son épouse Meghan.

Ce face-à-face dans la résidence de Sandringham (Est de l'Angleterre) est, depuis le début de la tempête que traverse la famille, le premier entre le prince âgé de 35 ans et la monarque de 93 ans, «blessée» selon les journaux par sa volonté de se mettre en retrait de la famille royale britannique.

Le duc de Sussex, sixième dans l'ordre de sa succession au trône, souhaite gagner son «indépendance financière» et vivre une partie de l'année en Amérique du Nord, sans totalement tourner le dos à la monarchie.

Famille pas consultée

Annoncé alors qu'Harry cachait de moins en moins son malaise face aux attaques des tabloïds contre sa femme, le «Megxit» a pris de court la monarchie, dont les principaux membres n'avaient pas été consultés. Elizabeth II a demandé à sa famille de trouver rapidement une solution.

L'épisode a ravivé le souvenir de l'abdication, en 1936, du roi Edouard VIII pour épouser Wallis Simpson, une Américaine divorcée - comme Meghan. Il avait fini sa vie en exil à Paris.

La réunion doit rassembler le prince Charles et ses fils William et Harry. Très proches depuis la mort de leur mère Diana en 1997, les deux trentenaires sont désormais des «entités séparées», a confié le prince William à un ami, des propos rapportés par le Sunday Times.

Après avoir déménagé du palais de Kensington, à Londres, où ils vivaient avec William et Kate, Harry et Meghan ont rompu avec la fondation où les deux couples oeuvraient ensemble. Repartie au Canada aussitôt après l'annonce de la mise en retrait retrouver son fils de huit mois, Archie, Meghan, 38 ans, devrait participer aux discussions par téléphone.

«Pas si vite!»

L'ambiance risque d'être très tendue. «Pas si vite, Harry!», prévenait le tabloïd Daily Mail avec une photo de la monarque, photographiée pour la première fois ce weekend avec un appareil auditif.

«La reine va dire à Harry le vrai coût de la liberté», titrait le tabloïd Daily Express lundi. La volonté du couple de gagner sa vie -probablement en capitalisant sur son statut- en gardant ses titres royaux, l'usage du cottage qu'il occupe sur les terres du châteaux de Windsor et un pied dans la monarchie passe mal au Royaume-Uni.

Parmi les sujets discutés figure le montant de la dotation financière que le prince Charles attribue au couple depuis sa réserve personnelle. Meghan et Harry n'ont jusqu'ici officiellement renoncé qu'à leur part de l'allocation royale, laquelle ne représente que 5% de leurs revenus.

Le couple a en revanche fait déposer la marque «Sussex Royal», qui couvre des domaines très divers, de cartes postales à des vêtements en passant par des services de conseil ou des campagnes caritatives.

Menace d'une interview télévisée

S'ils n'obtenaient pas satisfaction, Harry et Meghan pourraient accepter une interview télévisée à bâtons rompus aux conséquences potentiellement désastreuses, rapportaient lundi plusieurs journaux. De quoi rappeler celle donnée par Lady Di en 1995, dévastatrice, dans laquelle elle s'épanchait sur les difficultés de sa vie au sein de la «firme», surnom de la famille royale.

L'image de la famille royale est déjà ternie par les liens du prince Andrew, deuxième fils de la reine, avec le financier américain Jeffrey Epstein, accusé d'agressions sexuelles sur mineures et mort en prison en août 2019.

Tom Bradby, journaliste à la chaîne de télévision ITV et ami de William et Harry, a fait planer la menace d'une «longue interview télévisée où tous les coups seraient permis». Le résultat «ne serait pas joli», a-t-il averti dimanche.

Dans une interview donnée à ce journaliste en octobre 2019, Meghan Markle, qui a épousé Harry en 2018, avait confié les larmes aux yeux que sa nouvelle vie était «difficile» en raison de la pression des médias.

Harry a d'ailleurs déposé une série de plaintes contre des tabloïds accusés de violer sa vie privée. Il avait dit craindre que «l'histoire se répète», après la mort de sa mère Diana dans un accident de le route alors qu'elle était pourchassée par des paparazzis à Paris.

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • mlle-issa le 12.01.2020 07:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Princesse

    bien sympa la Meghan mais bon en épousant un prince,elle savait un peu ce qui l'attendait... cest facile d accepter la tune, les belles robes et les beaux bijoux mais bon c est soit un prend tout, avec les obligations que cela comporte, ou tu ne prends rien..

  • Zaratoustra le 12.01.2020 07:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ok mais.....on

    On a d'autres soucis que de s'occuper de cette bandes de riches sponsorisés pas le peuple britannique...

  • Al Endroit le 12.01.2020 08:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Royalement indécent

    Quelle histoire insignifiante face aux malheurs du monde... quelle honte de penser que le monde doit se passionner pour les aventures de ces enfants gâtés ... l'indécence de ces gens jetée au visage de ceux qui affrontent de vraies difficultés me donne la nausée. Ils pourraient bien tous partir je ne sais où que ça m'en frôlerai une sans faire frémir l'autre... et que dire de ceux qui les adulent? Tristes vies sans relief coincées au moyen âge vécues par procuration, pathétique !

Les derniers commentaires

  • Isabelle le 15.01.2020 06:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Donnant donnant !

    Ce petit couple d'enfants gâtés est à l'image de la majorité des individus de nos sociétés modernes. Repli dans l'individualisme, recherche exclusive des plaisirs et profits personnels et égoïstes ; refus d'assumer ses responsabilités et de servir l'intérêt général. La moindre des choses est de leur couper les vivres et de leur suspendre une sécurité si dispendieuse. Donnant donnant pour ce genre de personnes.

  • Chris Tophe le 14.01.2020 23:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fuite

    Décidément tout le monde prend la fuite en voiture en ce moment, Carlos Ghon en Renault et Harry avec sa Mégane...

    • Nulle Tablague le 15.01.2020 05:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Chris Tophe

      Pas drôle !

  • Andrew MACFINE le 14.01.2020 11:02 Report dénoncer ce commentaire

    Profiteurs

    En tout cas, ces deux sont à l'instar de leur famille des profiteurs qui vivent sur le dos des autres. Imaginez : payer des impôts pour ensuite donner l'argent à des gens qui ne font pas grand chose ! De plus, ces gens semblent se moquer royalement de leurs sujets.

  • J'en ferai autant le 13.01.2020 22:48 Report dénoncer ce commentaire

    Et vous aussi

    Et pourquoi pas? Finalement ils n'ont pas tord d'essayer et d'avoir le beurre et l'argent du beurre. Pourquoi toujours viser petit?

  • Mégan Nick le 13.01.2020 21:27 Report dénoncer ce commentaire

    Renault habille en court

    Hahaha`!Ce poil de carotte qui a un poil dans la main et l'aut-,là:vegan