Grande-Bretagne

23 mars 2015 13:54; Act: 23.03.2015 16:32 Print

Richard Madden a peur d'être au chômage

par Benjamin Blanc - Même après avoir joué dans «Game of Thrones», l'acteur de 28 ans a dû bosser comme déménageur pour boucler ses fins de mois.

Sur ce sujet
Une faute?

Le 25 mars 2015, Richard Madden sera le prince charmant dans Cendrillon, au cinéma. S'il a du succès, le jeune Ecossais se fait toujours du souci pour son avenir.

Etes-vous romantique dans la vie?
Je viens d'offrir des fleurs à ma copine (ndlr: l'actrice anglaise Jenna Coleman), alors je dois l'être. Est-ce que je crois au coup de foudre? Oui, sauf que je ne pense pas qu'on réalise tout de suite qu'on vient de tomber amoureux. On s'en rend compte généralement plus tard, avec le recul.

C'est vrai que vous êtes un grand timide?
Oui, j'ai commencé à prendre des cours de théâtre pour vaincre ma timidité. Cela dit, je suis toujours timide à bien des égards. Je me sens plus à l'aise devant un public de 2000 personnes qu'en face d'un journaliste! Comme beaucoup d'acteurs, je ne suis pas doué pour faire des discours ou parler de moi.

Vous sentez-vous à l’aise avec vos fans?
Oui, d'autant plus que les fans de «Game of Thrones» qui viennent me parler ou veulent une photo avec moi ont aussi une vraie passion pour la série. Ils s'intéressent au personnage que j'incarne, pas seulement à moi. Je dois tout à la série et parfois, je dois me pincer pour croire ce qui m'arrive aujourd'hui.

Qu'avez-vous acheté avec le premier chèque que vous avez gagné avec la série?
Je crois que les gens se font des fausses idées sur les revenus des acteurs. Après avoir terminé le tournage de la première saison de «Game of Thrones», j'ai bossé comme déménageur pendant six mois. Je racontais à mes collègues polonais que je venais de jouer dans une série qui allait cartonner et ils se foutaient de moi. «Ouais, c'est ça. Occupe-toi de transporter cette armoire» me disaient-ils.

Avez-vous toujours peur d'être au chômage?
Absolument. Dans ma tête, chaque film est peut-être le dernier. Je me dis qu'on va découvrir que je suis un piètre acteur et plus personne ne voudra m'engager! Il faut dire qu'on peut rapidement perdre les faveurs du public. Il suffit de jouer dans un film qui fait un four et vous êtes de l'histoire ancienne.

Vous avez grandi entouré de femmes. Est-ce que cela vous a permis de mieux les comprendre?
Peut-être. J'ai grandi avec une mère et deux sœurs, dans un milieu théâtral qui était très féminin. Tous mes amis étaient des filles…Je ne sais pas ce que cela signifie! Je devrais peut-être m'allonger sur le divan pour en parler.