Mylène Farmer

12 septembre 2013 15:37; Act: 24.09.2013 09:32 Print

Une blessure qui ne cicatrise pas

par Ludovic Jaccard - Mylène Farmer lève un peu plus le voile sur sa vie privée. Elle regrette de ne pas avoir pu dire au revoir à son père, disparu trop tôt.

storybild

La star française fait un triomphe avec sa nouvelle tournée, «Timeless». (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Malgré sa nature secrète, la chanteuse, qui a fêté hier ses 52 ans, est sortie de sa réserve dans «Paris Match». Mylène Farmer y évoque sa plus grande douleur: le décès de son papa, en 1986. «Je n’ai pas pu dire au revoir à mon père, ni même le voir, avant que l’on ne referme son cercueil. C’est une blessure irréversible», a-t-elle confié.

Côté cœur, l’icône rousse partage la vie du réalisateur Benoît Di Sabatino, depuis une dizaine d'années. Mais pas question pour elle d’en dire plus sur leur romance. La star aux 30 millions de disques vendus préfère évoquer les émotions que lui procurent ses fans. Elle les a retrouvés le 7  septembre dernier à Bercy, pour le lancement de sa tournée, «Timeless». «Je suis toujours émue et fébrile de retrouver le public.» Pour Mylène, monter sur scène «a quelque chose d’aphrodisiaque, entre séduction et abandon». Et ses admirateurs le lui rendent bien: 420’000 billets pour ses 39 dates ont été vendus. L’artiste se produira au Palexpo Arena de Genève, le 18 et 19 octobre prochains.

Ni Twitter, ni Facebook

Depuis ses débuts, Mylène a toujours misé sur la discrétion. Contrairement à de nombreuses célébrités, elle ne communique jamais sur les réseaux sociaux. «J’ai peur de ça. Tout va trop vite. L’instantané ne favorise pas la réflexion mais l’instinct, dit-elle. Tout le monde peut accéder à ces écrits en quelques secondes. C’est l’inverse du mystère. Bien trop violent pour moi.»


Regardez des extraits de la tournée de Mylène Farmer, «Timeless»: