Guru

20 avril 2010 14:40; Act: 20.04.2010 14:41 Print

Une légende du rap meurt d’un cancer

Connu pour ses participations au groupe Gangstarr et aux projets Jazzmatazz, le rappeur américain Guru est décédé des suites d’un cancer.

«Full Clip»: l'un des morceaux les plus connus de Gangstarr.
Une faute?

Véritable pilier du hip-hop avec le groupe Gangstarr qu’il formait avec DJ Premier, Guru est décédé le 19 avril 2010. Âgé de 43 ans, Keith Elam de son vrai nom, a succombé à un cancer qui le rongeait depuis plus d’un an. Il y a quelques semaines, le rappeur américain avait fait une attaque le plongeant dans le coma.

Son dernier producteur en date, Solar, a informé le site Yo!Raps du décès de son comparse. Son ancien producteur, DJ Premier, a également annoncé la triste nouvelle sur son site web.

«Le monde a perdu l'un des plus grands rappeurs de tous les temps, mon ami fidèle, mon partenaire, mon frère, Guru. Il combattait le cancer depuis plus d'un an mais le cancer l'a emporté», a déclaré Solar.

Fervent adepte du jazz, Guru avait marqué le monde de la musique avec ses projets Jazzmatazz, sur lequel il avait invité des pointures du jazz ou de la soul.

Une lettre qui fait polémique

Depuis que Solar a pris Guru sous son aile, il n’a cessé de le museler pour se placer entre le rappeur et le reste du monde. Lorsque Guru a sombré dans le coma, Solar avait empêché des amis de longue date de lui rendre visite se posant comme seul interlocuteur officiel.

Cela avait mis dans une grosse colère son ex-comparse DJ Premier ainsi que d’autres rappeurs ayant collaboré avec Guru, comme Freddie Foxx, ou le neveu du défunt, qui avaient lancé un mouvement de protestation contre la mainmise de Solar.

La polémique a repris de plus belle avec une lettre présentée par Solar comme un testament écrit par Guru pendant son hospitalisation. Le texte dit que Solar est le seul à avoir le droit d’utiliser le nom de Guru et que son ex-DJ, Premier, doit lui demander l’autorisation de rendre hommage à celui avec qui il a bâti les premières pierres du hip-hop.

Voici un extrait de la lettre qui pourrait bien être l’œuvre de Solar lui-même, selon divers blogs spécialisés: «Je ne veux pas que mon ex-DJ utilise mon nom pour des hommages ou quoique ce soit d’autre lié à ma situation. J’ai donné l’ordre à mes avocats de faire respecter cela. Je n’ai eu aucun lien avec lui [DJ Premier. ndlr.] pendant les sept dernières années et ne veux rien avoir à faire avec lui après ma mort. Solar connaît tout de ma vie et est le mieux informé de ma situation de famille et de la véritable raison de la séparation d’avec mon ex-DJ».

(fab)