Sexy

23 décembre 2011 15:21; Act: 23.12.2011 15:35 Print

Virginie Efira topless dans «Paris Match»

Pendant que nous affrontons les frimas de l’hiver, Virginie Efira passe des vacances aux Maldives où elle a profité de la chaleur pour poser en tenue… légère!

storybild

Virginie Efira se dénude dans le magazine «Paris Match» du 22 décembre 2011.

Sur ce sujet
Une faute?

Virginie Efira a décidé de s’accorder une petite pause et d’aller se relaxer aux Maldives. Là-bas, elle a été rejointe par une équipe de journalistes qui lui ont proposé de se confier mais aussi de participer à un shooting plutôt dénudé. Le résultat est à découvrir dans le dernier numéro du magazine «Paris Match», sorti jeudi.

On retrouve, entre autres, la blonde belge en tenue de plage avec le traditionnel topless (bien que ses seins soient cachés par ses mains) et le t-shirt mouillé.

Célibataire proche de Nicolas Bedos

Mariée pendant trois ans au comédien et producteur Patrick Ridremont, Virginie Efira a divorcé en 2009. Dans l’interview de «Paris Match», elle revient sur cette séparation pas facile à vivre: «J'ai mis beaucoup de temps avant de me sentir complètement seule. J'ai vaincu une grande trouille, celle de manquer de l'autre. En fait, j'avais très peur d'être confrontée à moi-même.» Mais depuis cette rupture, la belle a déjà vécu d’autres «grandes histoires d'amour», même si elles ne se sont pas soldées par un mariage. « Il n'y a pas de règles, estime-t-elle. L'amour est essentiel. Je suis une très grande amoureuse. En revanche, je ne comprends pas son aspect politique et social, le "il faut être en couple".»

Actuellement célibataire, elle se dit très proche de Nicolas Bedos. Mais sans aucune ambiguïté: «Il est l'exemple de garçon que je vois en permanence alors que je n'ai aucun rapport de séduction avec lui. Je l'appelle "mon petit mari de substitution". Je ne me sens pas incomplète parce que célibataire. Le sentiment de liberté et de rencontre possible me rend pleine d'allégresse ».

«Ma vraie nature est la fainéantise»

L’actrice de 34 ans avoue également être une grande flemmarde: «Ma vraie nature est la fainéantise, balance-t-elle. Pour compenser, je me mets ponctuellement en surcharge d’activités.»

Et Virginie de donner un exemple concret: «Je suis partie aux Maldives avec trois piles de livres, une quinzaine de films et des cahiers vides qui devaient revenir remplis d’idées nouvelles pour trois longs-métrages et deux romans que j’aurais écrits moi-même... A quelques livres près, je n’ai bien sûr rien fait de tout cela.»

(fab)