Drogue

15 mai 2012 11:38; Act: 15.05.2012 17:59 Print

Yannick Noah ne fume plus de joints

Inconditionnel de Bob Marley, le chanteur français s'est inspiré de sa musique et de ses convictions depuis son adolescence. Mais il affirme ne plus toucher à la fumette depuis plus de 20 ans.

storybild

«Contrairement aux rastas, je me rase… et j’adore le bon Bourgogne!», a confié l'ancien tennisman. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Bob Marley: un modèle et une source d’inspiration pour Yannick Noah. Le chanteur français a ainsi enregistré un album de reprises des plus grands hits de l’artiste jamaïcain. Ce dernier sera disponible dès le 28 mai. «Bob Marley n’a pas simplement forgé ma culture musicale, il a vraiment influencé ma vie, a-t-il confié à «Télé 2 Semaines». Sur les courts de tennis, j’ai commencé à me sentir fort lorsque j’ai eu mes dreadlocks […] Il m’est même arrivé d’avoir une de ses chansons dans la tête durant tout un match. Bob Marley, un métis comme moi, m’a donné puissance et confiance, il m’a offert une posture.»

Cependant, Yannick Noah a désormais pris ses distances avec la culture rasta: «Je ne suis pas rasta, un terme qui désigne également une religion, le rastafarisme. Un rasta recherche ses racines, or moi, je sais très bien d’où je viens: à la fois du Cameroun et des Ardennes. Et contrairement aux rastas, je ne suis plus végétarien, je ne fume plus de pétards depuis vingt ans, je me rase… et j’adore le bon Bourgogne!»


Découvrez «Redemption Song», premier single du futur album de Yannick Noah:


(mri)