Stanislas Wawrinka

19 février 2014 20:18; Act: 19.02.2014 22:49 Print

«Je ne pourrai jamais égaler Roger Federer»

Invité sur le plateau du «Grand Journal» ce mercredi soir, le vainqueur du tournoi de Melbourne a reçu bon nombre de compliments de la part des invités.

storybild

Mat Bastard, du groupe Skip the Use et Henri Leconte étaients invités aux côtés de Stanilas Wawrinka.

Sur ce sujet
Une faute?

Stanislas Wawrinka est modeste. Si bien que quand Henri Leconte, également invité autour de la table d'Antoine de Caunes, affirme que le Suisse a les capacités de devenir numéro 1 mondial, Stan secoue la tête. «Je ne rêvais même pas d'être numéro 3, ni même de gagner un tournoi du Grand Chelem», a-t-il confié.

Pourtant, Leconte n'a pas tari d'éloges à son sujet, évoquant sa «puissance de frappe» et son «revers de toute beauté». Quant à sa comparaison constante avec Roger Federer, le Vaudois affirme qu'il n'en pas souffert: «On a essayé de me comparer à un monstre, au plus grand joueur de tous les temps, mais c'est impossible que je puisse l'égaler. L’intérêt, c'est que j'ai pu faire ma carrière tranquillement».

La venue de Wawrinka au «Grand Journal» de Canal + était aussi l'occasion d'aborder la votation sur l'immigration du 9 février dernier. Curieuse de savoir ce que le tennisman pensait du résultat, la journaliste n'est pas parvenue à savoir grand-chose, Stan ayant appris que «les sportifs ne doivent pas parler politique». Le sportif a quand même confié qu'il n'avait pas été «surpris» des résultats de la votation et que «le futur montrera que jusqu'à maintenant, on a pris deux, trois décisions qui ont toujours été plus ou moins bonnes pour le pays».


(mja)