Emilia Clarke

16 mars 2019 22:11; Act: 17.03.2019 16:25 Print

«Le derrière de Kit ou le mien, on s’en fout!»

L'actrice phare de «Game of Thrones», dont la dernière saison sera diffusée dès le 14 avril, estime que la série a contribué à améliorer la perception des femmes dans l'industrie du cinéma.

storybild

La mère des dragons reviendra à l'écran dès le 14 avril. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Emilia Clarke, qui a campé le rôle de Daenerys Targaryen tout au long de «Game Of Thrones», refuse que l’on résume la série aux scènes de violence et de nudité qui y sont, il faut bien le dire, légion.

L’actrice elle-même s’est illustrée dans son plus simple appareil lors d’une scène devenue classique, au même titre que le fessier de Kit Harington, alias Jon Snow, qui a provoqué de nombreuses réactions chez les fans. «Le derrière de Kit, le derrière d’un tel, mon derrière, on s’en fout!», s’est exclamée Emilia Clarke lors d’une interview donnée devant la Press Association. «Concernant mon personnage, je peux compter sur une main le nombre de fois où j’ai été nue.»

Au contraire, pour l’actrice, la série a plutôt eu pour effet de changer la perception des personnages féminins à l’écran, ce sur quoi Gemma Whelan et Gwendoline Christie sont d’accord. «Je peux vous parler de l’importance des femmes dans cette série pendant des lustres, a ajouté Gemma Whelan, qui campe Yara Greyjoy à l'écran. Ça a permis de changer le paysage de l’industrie comme on le connaît aujourd'hui, ce qui est vraiment vital autant qu’important. Je pense que maintenant, quand les gens s’assoient et créent un personnage féminin, ils n’ont pas peur d’en faire une femme non réaliste.» Même constat pour Gwendoline Christie, qui a joué le rôle de Brienne, qui estime que la série a «défié les normes de genre et la perception des femmes» qui avait cours à la télévision.

(Cover Media)