Amy Poehler

15 mai 2019 18:36; Act: 15.05.2019 18:36 Print

«Mes fils se fichent des pitreries de leur mère»

par Henry Arnaud, Hollywood - Amy Poehler est l'actrice principale de «Un week-end à Napa», premier film qu'elle a réalisé.

storybild

L'Américaine de 47 ans a remporté un Golden Globe pour son rôle dans «Parks and Recreation». (Photo: AFP)

Une faute?

Dans «Un week-end à Napa», à voir sur Netflix, on suit des copines qui se retrouvent dans la vallée des vins californiens pour un anniversaire. Avec l'alcool, les choses vont aller de mal en pis pour elles.

Ce film est votre première mise en scène.
Il m'a semblé beaucoup plus simple de passer derrière la caméra, car toutes les actrices sont des amies que je connais depuis des années. Entre nous, la confiance est totale. Le scénario est d'ailleurs basé sur une véritable excursion que j'ai faite avec des proches dans la Napa Valley.

Vous aviez déjà réalisé des épisodes de série. Qu'est-ce qui change dans un long métrage?
La préparation est plus longue et plus minutieuse pour un film. Surtout que je voulais que la cinématographie soit belle pour sublimer ces décors naturels au milieu des vignes. Mais je n'ai pas eu d'angoisse avant de démarrer la mise en scène car toutes les filles connaissaient leurs rôles par coeur et chacune d'elles est une pro de la comédie qui connaît l'art des gags. Le plus dur a été la logistique pour les emplois du temps car Tina Feyou et Maya Rudolph enchaînent les séries TV et films à longueur d'année.

Votre personnage est une dingue de l'organisation. Comme vous?
Absolument, je suis une control freak! C'est pour ça aussi que je voulais devenir réalisatrice: pour être la cheffe et diriger tout le monde. À la maison aussi, je veux tout contrôler.

Vous avez deux fils. Pensent-ils que leur maman est drôle?
Mes garçons se moquent de mon travail. Archie et Abel (ndlr: 10 et 8 ans) s'intéressent davantage aux «Avengers» qu'aux pitreries de leur mère. D'autant plus que je suis plutôt une maman stricte à la maison.

Ce groupe de copines enchaîne les visites de vignobles, près de San Francisco. Avez-vous bu du vrai vin sur le tournage?
Bien sûr qu'on avait du vrai vin à déguster... mais uniquement en fin de journée après le tournage. Sur le plateau, c'était du faux vin, comme la réglementation l'oblige d'ailleurs aux États-Unis pour un film.

Avez-vous d'autres projets en télévision devant ou derrière la caméra?
Je prépare une autre mise en scène pour Netflix qui se tournera à l'automne 2019. «Moxy» suivra les aventures d'une adolescente et de sa mère.