Ian Somerhalder

03 décembre 2019 18:09; Act: 03.12.2019 18:09 Print

Ce n'est pas le goût du sang qui lui manquait

par Fabien Eckert - Ian Somerhalder revient jeudi 5 décembre 2019 sur Netflix dans «V-Wars», nouvelle série de vampires. L'acteur, révélé par «Vampire Diaries», se justifie.

storybild

Dans la série, l'acteur de 40 ans joue un scientifique. (Photo: AFP/Frazer Harrison)

Sur ce sujet
Une faute?

Entre le comédien américain et les créatures aux longues canines assoiffées d'hémoglobine, c'est l'amour fou. Ian Somerhalder, l'inoubliable suceur de sang Damon Salvatore de «Vampire Diaries» de 2009 à 2017, sera à apprécier dès demain sur Netflix dans «V-Wars», énième programme autour des... vampires.

«Celui-ci est différent. Là, les vampires n'ont pas 165 ans, ils ne sont ni sexy ni cool ni sarcastiques. Ils ne sont pas non plus fringués de la tête au pied par le styliste John Varvatos», s'est justifié l'acteur de 40 ans dans le «New York Post». Selon lui, «V-Wars» s'approche davantage d'un film de zombies tel que l'oppressant et glauque «28 jours plus tard». Autre point qui a convaincu Ian d'accepter ce rôle: son personnage de Luther Swann est un scientifique proche de ses valeurs: «C'est un bon fils. C'est un époux dévoué. A mes yeux, dans la vie de tous les jours, les superhéros du quotidien sont de bons maris et d'excellents parents doublés de scientifiques géniaux.»

Le dernier facteur qui a plu à Somerhalder est le fait que la série mette en lumière ce qui se passe dans le monde. «Pour moi, il y a une très grande pertinence dans le programme. On traite des problèmes actuels de la société. On évoque la question des frontières, la crainte de la maladie ou encore la politique de la peur. Ces thèmes m'intéressent également énormément à titre privé», a précisé l'Américain, qui est en outre un militant écologiste engagé.