Netflix

17 juillet 2019 17:28; Act: 17.07.2019 17:30 Print

Impatient de jouer un serial killer

Tahar Rahim campera un pyschopathe dans «The Serpent», série qui retrace le parcours d'un criminel à la fois fascinant et insaisissable.

storybild

Tahar Rahim aime les héros torturés. (Photo: Frederic Kern/geisler-fotopress)

Sur ce sujet
Une faute?

Révélé par «Un prophète» de Jacques Audiard en 2009, Tahar Rahim, 38 ans, enchaîne les productions internationales. Après s'être illustré dans «The Looming Tower», le comédien tiendra la vedette de «The Eddy», série musicale de Damien Chazelle («La La Land») en cours de tournage pour Netflix.

La plateforme de streaming mise également sur lui pour «The Serpent», minisérie en huit épisodes. Le comédien y prêtera ses traits à Charles Sobhraj. Dans les années 1970, ce serial killer français d’origine indo-vietnamienne s’était forgé une terrible réputation en écumant le sud-est asiatique à la recherche de proies. Roi de la cavale et manipulateur hors pair, ce détrousseur de touristes aurait exécuté une quinzaine de victimes au moins en Thaïlande, en Inde et au Népal. Il avait finalement été arrêté en 2003 à Katmandou, où il croupit encore en prison, à l’âge de 75 ans.

Ce destin troublant a inspiré Richard Warlow, scénariste, et Tom Shankland, metteur en scène, qui ont vu en Tahar Rahim leur perle rare. Fasciné par le côté obscur du monstre, le fan de «Breaking Bad» avoue un faible pour les héros torturés et se dit ravi de jouer un personnage qu’il rêve d’incarner depuis qu’il a lu un livre à son sujet quand il avait 17 ans.


Jacques Pradel raconte l'histoire du tueur sur RTL:


(cch)